Jean-Vincent Placé convoqué le 11 juillet devant le tribunal correctionnel

Selon les informations d'Europe 1, l'ancien sénateur était fortement alcoolisé. [AFP / ARCHIVES]

Jean-Vincent Placé a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi 5 avril, révèle Europe 1. Fortement alcoolisé, il a été placé en garde à vue. Celle-ci a été prolongée jeudi soir avant de s'achever vendredi.

L’ancien sénateur est suspecté d’outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique, violences en état d’ivresse et injures raciales.

Propos racistes

Selon les informations d’Europe 1, Jean-Vincent Placé aurait, en état d’ivresse, importuné des femmes dans un bar du quartier latin. Il aurait également insulté une jeune femme qui «refusait de danser avec lui contre rémunération». Alors que le vigile de l’établissement intervenait pour le faire sortir, Jean-Vincent Placé aurait tenu des propos racistes à son encontre. Selon BFM, il lui aurait dit : «On n'est pas au Maghreb ici. Je vais te renvoyer en Afrique».

A leur arrivée sur les lieux, les policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) auraient également fait l’objet d’insultes à caractère raciste.

Jean-Vincent Placé a été conduit au commissariat du 5e arrondissement de Paris, où il a été placé en garde à vue jeudi matin. Son taux d'alcoolémie a été mesuré à 1,16g par litre de sang. Il est convoqué le 11 juillet devant le tribunal correctionnel.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles