Gard : il lui envoie 80.000 SMS «pour la reconquérir»

Lionel P. n'a pas digéré la rupture avec sa compagne. Lionel P. n'a pas digéré la rupture avec sa compagne. [© KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP]

Il a dû confondre avec des roses. Dans le Gard, un homme a été condamné ce week-end par le tribunal correctionnel pour avoir harcelé son ancienne petite amie.

Après une relation d'un an et demi, Lionel P., contraint de quitter le domicile du couple, n'a pas digéré la rupture. Alors, pour tenter de regagner ses faveurs, il a décidé de l'appeler. Souvent. Mais surtout, il lui a envoyé moults petits mots doux au quotidien. Au moins 80.000, donc. «Je voulais la reconquérir», a-t-il avancé à la barre pour toute explication.

Et son placement sous contrôle judiciaire n'y avait rien fait. Alors qu'il avait l'obligation d'éviter tout contact avec sa victime et de ne pas s'approcher de son domicile, Lionel P. avait cru bon de stationner régulièrement sa voiture sous les fenêtres de son ex, multipliant les provocations.

Obligation de soigner sa jalousie maladive

Pire : après l'avoir croisé en voiture au moment où elle circulait dans le sens inverse au sien, l'homme avait fait mine de lui foncer dessus pour lui faire peur, avant de donner un grand coup de volant au dernier moment. A tel point que la victime, souffrant déjà d'angoisse et de perte de sommeil, a été prise en charge médicalement.

S'il était déjà bien fourni, le casier judiciaire de Lionel P. s'est ainsi vu complété par une condamnation à 12 mois de prison avec sursis et 1.500 euros d'amende pour le préjudice. Une peine assortie d'une obligation de soigner sa jalousie maladive et ses comportements opportuns.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles