Un milliardaire allemand porté disparu dans les Alpes

A la tête de l'une des plus grosses fortunes d'Allemagne et du monde, Karl-Erivan Haub a disparu dans le massif du Cervin. [CC / Guillaume Bavière].

Le patron du groupe allemand Tengelmann, Karl-Erivan Haub, l'une des plus grosses fortunes d'outre-Rhin et mondiales, est porté disparu depuis le samedi 7 avril. 

L'homme d'affaires n'est en effet pas revenu d'une excursion à ski qu'il effectuait sur le massif du Cervin, dans les Alpes, à la frontière helvético-italienne.

Haub, âgé de 58 ans, est connu pour être un skieur et alpiniste expérimenté. Il séjournait seul dans une zone de glaciers et aurait pu tomber dans une crevasse, selon Bruno Jelk, un sauveteur de montagne basé à Zermatt (Suisse) et qui participe aux recherches.

«Le gros problème est qu'on ne sait pas précisément où il a disparu», a déclaré Jelk à l'agence de presse américaine AP, «C'est une zone immense et il y a beaucoup de possibilités», a-t-il ajouté, alors que les recherches se poursuivaient mercredi 11 avril.

Les médias allemands en alerte

Depuis l'annonce de la disparition de l'héritier, mardi soir, les médias allemands sont en alerte, tant la renommée de la famille est grande dans le pays.

Plusieurs journaux ont notamment relayé une lettre du frère du disparu, Christian Haub, dans laquelle ce dernier affirme que «[son] frère est un randonneur et alpiniste très expérimenté, si bien que malgré le temps qui s'est écoulé, [il] ne perd pas espoir de le retrouver bientôt».

Il précise en outre que l'entreprise s'est préparée à une telle situation pour que ses activités continuent de se dérouler normalement.

Rien d'étonnant puisque le groupe Tengelmann fait partie des sociétés commerciales les plus importantes au monde, avec un chiffre d'affaire estimé à 30 milliards d'euros et avec plus de 215.000 collaborateurs à son actif.

Tengelmann comprend, entre autres, le discounter textile Kik et les magasins de bricolage OBI. Karl-Erivan Haub a pris la tête de Tengelmann à la fin des années 1990.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles