Procès Tarnac : Julien Coupat et Yildune Lévy relaxés

[ALAIN JOCARD / AFP]

A l'issue de trois semaines de procès, Julien Coupat et Yildune Lévy, les principaux protagonistes du «groupe de Tarnac», ont été relaxés des faits de dégradation d'une ligne SNCF et d'association de malfaiteurs. 

Sur les cinq chefs d'accusation dont ils faisaient l'objet, les deux prévenus ont uniquement été reconnus coupables pour le «refus de se soumettre à un prélèvement biologique». Ils ont toutefois été dispensés de peine, en raison de l'ancienneté des faits. 

«L'audience a permis de comprendre que le groupe de Tarnac était une fiction», a souligné Corinne Goetzmann, présidente du tribunal correctionnel, lors de ce verdict. 

Au total, huit prévenus (cinq hommes et trois femmes) étaient jugés pour association de malfaiteurs, dégradation d'une ligne SNCF, violences lors d'une manifestation à Vichy, recel de documents volés et refus de se soumettre à un prélèvement ADN. 

À suivre aussi

Willy Bardon, à gauche, accusé du viol et du meurtre d'Elodie Kulik en 2002, à son arrivée au palais de justice d'Amiens le 21 novembre 2019  [DENIS CHARLET / AFP]
Procès Meurtre d'Elodie Kulik : Willy Bardon, «un bon père», parfois très porté sur l'alcool
Monique Olivier, ex-épouse de Michel Fourniret, au tribunal à Charleville-Meziere, le 29 mai 2008 [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives]
Faits divers Disparition d'Estelle Mouzin : la piste Fourniret de nouveau au coeur de l'enquête
Justice Viol en réunion à Antony : verdict de l’appel ce vendredi pour les sept accusés

Ailleurs sur le web

Derniers articles