Le dentiste fraudait le fisc pour s'offrir des safaris

Le dentiste et son épouse ont écopé d'une amende de 2.000 euros chacun. [AFP / ARCHIVES]

Un dentiste retraité a été condamné la semaine dernière par le tribunal correctionnel de Valenciennes (Nord) pour blanchiment de fraude fiscale. Son épouse a été condamnée pour complicité.

Ils ont écopé d'une amende de 2.000 euros chacun. 

Entre 2010 et 2014, l’homme avait dissimulé au fisc environ 40.000 euros chaque année. Au total, le préjudice fiscal s’élevait à 131.000 euros. Avec ces sommes, le dentiste et son épouse, aujourd'hui âgés de 69 et 68 ans, s’offraient des safaris, lors desquels ils chassaient notamment des espèces protégées, rapporte la Voix du Nord.

Une enquête judiciaire avait été ouverte à la suite des révélations en 2013 d’une ancienne assistante du praticien. Lors d’une perquisition menée à son cabinet, les policiers avaient mis la main sur trois carnets, dans lesquels étaient consignées les sommes cachées à l’administration fiscale.

Une pièce secrète dans la maison

Lors d’une seconde perquisition, menée au domicile du couple, les enquêteurs avaient découvert, cachée derrière une armoire, une pièce secrète dédiée à leur passion des safaris. A l’intérieur, s’y trouvaient des armes, des trophées de chasse ainsi que les cadavres d’animaux exotiques, donc certains appartenant à des espèces protégées. Les forces de l’ordre ont également récupéré 40.000 euros en liquide, cachés dans un coffre et dans les murs.

Le dentiste et son épouse n’en ont pas encore terminé avec la justice. Ils font ainsi l’objet d’une procédure de l’administration fiscale ainsi que d’une procédure judiciaire pour la chasse d’espèces protégées.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles