Immobilier : un pouvoir d'achat qui continue de diminuer

Paris reste la ville la plus recherchée par les acheteurs en France. [Lionel BONAVENTURE / AFP]

Les Français ont-ils les moyens d'acheter leur logement? De moins en moins, à en croire des études récentes. Le premier semestre 2018 fait montre de la diminution de la capacité des ménages.

Dans les dix plus grandes métropoles de l'Hexagone, l'immobilier continue de flamber, impactant de fait le pouvoir d'achat.

Selon l'Observatoire du crédit logement, le pouvoir d'achat immobilier a ainsi reculé à Perpignan (-6,5 par m2), à Bordeaux (-6,3), à Rouen (-4,8) ou encore à Nantes (-4,3)

Quant à Paris, qui demeure la ville la plus recherchée en France pour un achat immobilier, elle accuse une baisse plus légère (-2,2), avec un prix moyen au m2 de 9.300 euros.

Une situation paradoxale

A cette diminution structurelle du pouvoir d'achat, s'ajoute la réduction des aides publiques permettant d'accéder à la propriété (comme la loi Pinel), décidée par le gouvernement d'Edouard Philippe dans  son nouveau projet de loi.

Il existe aujourd'hui un paradoxe pourtant.

Car le taux des crédits immobiliers, estimé à 1,49% en mars dernier, reste, lui, très abordable. Ces taux stagnent à cause de la compétitivité entre les établissements bancaires.

«A Paris, la baisse des taux a contribué à resolvabiliser les ménages, mais pas assez pour compenser l'effet prix», résumait ainsi un spécialiste à Challenges.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles