Le reliquaire d'Anne de Bretagne a été retrouvé

Le reliquaire a été dérobé dans la nuit du 13 au 14 avril, au musée Dobrée[FRANK PERRY / AFP]

Dérobé dans la nuit du 13 au 14 avril au musée Dobrée (Nantes), le reliquaire d'Anne de Bretagne vient d'être retrouvé samedi soir, près de Saint-Nazaire. 

Malgré les craintes des enquêteurs, il serait en bon état. Trois hommes, âgés de 25 à 30 ans, ont été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire nantaise. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans le vol du reliquaire d'Anne de Bretagne.

«C'est un immense soulagement» s'est réjouit sur Twitter Philippe Grosvalet, président du département de Loire-Atlantique : «On pensait que le cœur était très menacé» confie-il, remerciant par ailleurs les enquêteurs «pour leur efficacité».

Arrêtés, les deux suspects, âgés de 22 et 23 ans, nient les faits, précise une source à l'AFP.

Quatre individus casqués et armés d'une masse avaient pénétré dans le bâtiment, malgré la présence d'un veilleur de nuit. Trois objets, dont cette pièce, joyau du patrimoine breton datant du XVIe siècle, avaient été volés.

«Les cambrioleurs s’en sont pris à notre patrimoine commun et notamment à une pièce d’une valeur inestimable, regrettait alors le Département dans un communiqué. Bien plus qu’un symbole, l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne appartient à notre histoire. La reine Anne, duchesse de Bretagne, avait souhaité que son cœur soit inhumé auprès de ses parents. Sauvé de la fonte après la Révolution, il est conservé au musée de Dobrée depuis 1886.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles