Paris : un policier accusé d'avoir insulté un élève de Stains pendant une sortie scolaire

«Je m'en bats les couilles que tu sois mineur, avec moi c'est direct au commissariat», aurait lancé le policier[AFP/Loïc Venance]

La sortie scolaire a mal tourné, jeudi, pour ces élèves du collège Barbara de Stains (Seine-Saint-Denis). Ces derniers ont fait l'objet de «propos discriminants et insultants» tenus par des policiers, d'après les enseignants de l'établissement. 

C'est en tout cas la version que défend le conseiller principal d'éducation (CPE) du collège, Echaniz Iñaki, dans un tweet publié le 31 mai sur Twitter et relayé par Buzzfeed le lendemain. L'homme raconte que six professeurs ont accompagné 45 élèves dans les 4e et 5e arrondissements de la capitale pour une sortie scolaire organisée dans le cadre d'un cours d'histoire-géographie. 

Lorsque le groupe se trouve sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les choses dérapent. Quelques enfants qui croisent des membres des forces de l'ordre munis de fusil d'assaut leur posent des questions : «Comme tout enfant de 12 ans, nos élèves ont été impressionnés et ont demandé aux policiers s'il s'agissait de vraies armes».

Puis, «un des enfants, sans aucune provocation, a mimé un pistolet à l'aide de son index et de son majeur, pointés vers le ciel», poursuivent les enseignants dans le communiqué. «Suite à cela, un policier interpelle un de nos collègues, lui disant que nous devions 'éduquer' nos élèves».

«Je m'en bats les couilles que tu sois mineur»

Pire, un policier se serait alors «frayé un passage parmi les enfants à l'aide de la crosse de son arme», en se dirigeant vers l'adolescent qui a effectué le mîme. «Je m'en bats les couilles que tu sois mineur, avec moi c'est direct au commissariat», aurait-il déclaré en s'adressant à l'élève. 

Une enquête interne et la saisie du défenseur des droits

Après cet incident, les équipes pédagogiques ont préféré rentrer à Stains. «Ces propos inacceptables de la part d'un représentant de la République, qui plus est porteur d'une arme, ont grandement choqué et apeuré nos élèves», s'indignent-elles dans le communiqué. 

Quand des professeurs ont essayé de prendre en note le matricule du policier ayant tenu les propos inappropriés, ce dernier aurait refusé et l'aurait caché à l'aide de son arme. L'homme aurait également menacé le personnel du collège de les emmener au poste.

Interrogé par Buzzfeed, le CPE a affirmé avoir saisi le Défenseur des droits et avoir signalé l'incident à l'Inspection générale de la police nationale. La préfecture de police de Paris a précisé qu'une «enquête interne a été diligentée dès que les faits ont été dénoncés».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles