Immobilier : La ruée vers la pierre se calme à Paris

Le tarif moyen du mètre carré n'a augmenté que de 20 euros depuis le quatrième trimestre 2017.[© JACQUES DEMARTHON / AFP]

Vers la fin de la bulle ? Après être allée de records en records en 2017, la flambée des prix de l’immobilier dans la capitale semble s’essouffler, selon le bilan des notaires Paris-Ile-de-France publié ce jeudi.

Si, sur un an, le tarif moyen du mètre carré a augmenté de 7,3 %, atteignant désormais 9 070 euros, il est resté quasiment stable depuis le quatrième trimestre de l’an dernier (+ 20 euros seulement).

Une tendance qui devrait se poursuivre dans les mois à venir puisque, selon les avant-contrats conclus par les notaires, l’augmentation devrait être ramenée à 6,2 % par rapport à la même période l’an dernier, avec des prix attendus à 9 360 euros en juillet.

Dans le détail, Paris compte désormais deux arrondissements – le 1er et le 6e –  au-dessus de la barre des 12 000 euros le mètre carré. A contrario, seuls les 19e et 20e se maintiennent sous les 8 000 euros. Les quartiers du nord de la capitale sont toutefois ceux qui connaissent les progressions les plus fortes, entre + 6 % et + 8,2 %.

capture_decran_2018-06-07_a_18.53.25.png

Des prix élevés qui, logiquement, handicapent les ventes de biens dans la capitale. Ainsi, le volume de transactions a chuté de 10 % par rapport au 1er trimestre 2017, avec 8 700 ventes enregistrées depuis le début de l’année. Ce niveau est même inférieur de 5 % par rapport à la période «haute», entre 1999-2007.

Craignant un alourdissement de la taxe foncière et une remontée des taux d’intêrets, les notaires s’attendent donc à d’avantage de «sagesse» sur le marché dans les mois à venir, malgré «l’éclaircie» de la conjoncture économique.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles