Paris : transformé par Jean-Michel Wilmotte, le Lutetia rouvre ses portes

Le salon Saint-Germain, sous la verrière signée par le plasticien français Fabrice Hybert [© Lutetia]

Une adresse à redécouvrir. Le Lutetia – célèbre hôtel de la rive gauche parisienne – va rouvrir ses portes ce jeudi 12 juillet, après quatre ans de travaux.

Créé en 1910 par Madeleine Boucicaut – propriétaire du Bon Marché qui souhaitait y loger ses clients – le Lutetia était devenu trop «vétuste» pour accueillir les voyageurs, et nécessitait d'être profondément rénové.

Fermé depuis le 14 décembre 2014, l'emblématique hôtel du boulevard Raspail a donc depuis été «remis aux normes», entièrement réhabilité, désormais doté de 184 chambres distribuées sur sept étages, dont 47 suites, contre 233 avant les travaux. 

Pour justifier la perte de cinquante chambres, Jean-Michel Wilmotte, l'architecte en charge du projet, a expliqué que tous les étages avaient été décloisonnés et redistribués, de sorte «que chacune des salles de bain ait une fenêtre et de la lumière naturelle».

L'hôtel 5 étoiles a donc été repensé du sous-sol au plafond, avec la construction d'une piscine, d'une salle fitness dernier cri et d'un spa de 700 m2 au -1, ainsi que l'aménagement de terrasses sur le toit, pour les sept «Signature suites».

Quatre espaces restauration ont, en outre, été pensés pour le lieu. Le bar Joséphine, qui servira des snacks à toute heure, le restaurant Saint-Germain, installé sous la verrière et les vitraux signés Fabrice Hybert, l'Orangerie, où sera servi le petit déjeuner pour les clients et bientôt un brunch pour les autres.

Enfin, la brasserie Lutetia – dirigée par le chef cuisinier français Gérald Passédat – doit ouvrir mi-septembre – à l'angle du boulevard Raspail et de la rue de Sèvres (6e). Des aménagements indispensables pour obtenir la dénomination de palace parisien, espéré «dans un an». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles