5 questions que vous vous posez (peut-être) sur le défilé du 14 juillet

A chaque défilé du 14 juillet, la Légion étrangère ferme la marche.[GERARD JULIEN / AFP]

Comme chaque année, le 14 juillet coïncide avec le défilé militaire sur les Champs-Elysées. Un rendez-vous incontournable, mais dont l'on ne connaît pas forcément tous les secrets.

Combien y a-t-il de défilants au total ?

Le défilé militaire peut être divisé en cinq catégories. On distingue tout d'abord les troupes à pied, qui sont au nombre de 4 290. Viennent ensuite les troupes montées, composées de 250 chevaux, puis les troupes motorisés, à savoir 220 véhicules, dont 62 motos. Enfin, le défilé met à l'honneur 64 avions (venus de l'armée de l'air, de la marine, de la sécurité civile et de contingents étrangers) et 30 hélicoptères (appartenant autant à l'armée de l'air, de terre, à la marine, à la gendarmerie ou à la sécurité civile).

Pourquoi la légion étrangère ferme-t-elle toujours le défilé des troupes à pied ?

C'est une tradition : la Légion étrangère clôt toujours le défilé. La raison ? Une vitesse plus lente que les autres unités. En effet, sa cadence de défilé n’est que de 88 pas/minutes, soit 66 mètres/minute (3,96 km/h), alors qu'elle est de 120 pas/minutes pour les autres troupes (soit 88 mètres/minute, ou 5,28 km/h. Pour éviter de se faire trop disctancer par les autres unités, les hommes de la Légion entament d'ailleurs leur défilé au niveau de la place Clemenceau, et non au rond-point des Champs-Élysées.

Pourquoi des soldats du Japon et de Singapour défilent-ils ?

Comme chaque année, la France va profiter du défilé du 14 juillet pour mettre à l'honneur un ou plusieurs de ses partenaires internationaux. Après les Etats-Unis en 2017, ce sont le Japon et Singapour qui ont été choisis pour 2018. Les emblèmes de ces deux pays asiatiques, ainsi que sept soldats de chaque nationalité, ouvriront donc le défilé des troupes à pied. Pour le Japon, cette invitation marque le 160e anniveraire de l'établissement des relations diplomatiques entre Paris et Tokyo. L'année 2018 marque égelement les 20 ans de l'implantation d'un esquadron de l'armée de l'air singapourienne en France, à Cazaux (Gironde).

Qui partage le véhicule du président de la République pour remonter les Champs ?

Lors de sa revue des troupes le président de la République se place à bord d’un Véhicule léger de reconnaissance et d’appui (VLRA). A ses côtés, prennent place le Chef d’état-major des armées (CEMA), François Lecointre, et l’aide de camp du président de la République. Le Gouverneur militaire de Paris, Bruno Le Ray, son aide de camp et son porte-fanion, se placent dans un second VLRA.

Le défilé a-t-il toujours eu lieu sur les Champs-Élysées ?

De 1880, date du premier défilé, à 1914, l'événement militaire est organisé non pas sur les Champs-Élysées, mais à l'hippodrome de Longchamp, dans le bois de Boulogne. Il sera ensuite déplacé sur les Champs-Élysées, avant de changer d'itinéraires au gré des années : Bastille, République, ou encore Ecole militaire près de la Tour Eiffel. C'est François Mitterrand qui décidera, enfin, de fixer une bonne fois pour toutes le défilé militaire sur les Champs-Élysées, en 1981. Ce qu'aucun président n'a changé depuis.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles