Paris: la RATP pérennise les chiens renifleurs dans le métro

Dès le 1er octobre, vingt équipes cynophiles seront déployées à temps plein sur le réseau de la RATP.[© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP]

Après un an et demi d’expérimentation, la RATP et IDF-Mobilité (ex-Stif) ont décidé mi-juillet de pérenniser la présence de chiens renifleurs dans le métro et sur le réseau RATP du RER.

Depuis fin 2016, six brigades – composées d'agents de sécurité et de chiens renifleurs capables de détecter les explosifs – avaient été déployées sur le réseau francilien intervenant dans 9 gares RER et 32 stations de métro, afin «de concilier les exigences de sûreté et de fluidité du trafic».

Pour la RATP, il s'agit surtout de réduire la durée d’intervention lors de la découvert d'un colis suspect et d'en minimiser les impacts sur le trafic. En 2016, le nombre d’objets abandonnés avait en effet atteint un niveau exceptionnellement haut, avec sept cas signalés par jour en moyenne.

Les conséquences pour les voyageurs étaient à cette époque particulièrement lourdes, avec une durée moyenne de 40 minutes d’interruption de sur les réseaux ferrés. Désormais, alors que le nombre d’objets abandonnés signalés est resté quasi stable, ce sont 72 heures d’interruption de trafic évitées grâce à l’intervention de ces équipes. Soit 4 heures par mois.

Face à ces bons résultats selon IDF Mobilité, le dispositif sera donc renforcé, avec 14 équipages supplémentaires d’ici au 1er octobre 2018, permettant un élargissement significatif du périmètre d’intervention. Au total, vingt équipages se relaieront dans 300 stations du réseau et 30 gares.

Selon une étude commandée par la RATP à ce sujet et publiée en mai 2017, 75 % trouvaient ces équipes «rassurantes», alors que 96 % souhaitaient une généralisation du dispositif.

Par ailleurs, cette présence humaine sera également complétée par 6.000 agents de stations et gares, déployés sur le terrain en plus d'importants moyens techniques. Près de 50.000 caméras sont constamment allumées, filmant l'intérieur des rames, mais également les quais et dans les couloirs

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles