Le rappeur Kaaris s'excuse au procès de la rixe avec Booba à Orly

Croquis d'audience représentant Booba (G) et Kaaris (D), lors de leur procès le 6 septembre 2018 à Créteil [Benoit PEYRUCQ / AFP] Croquis d'audience représentant Booba (G) et Kaaris (D), lors de leur procès le 6 septembre 2018 à Créteil [Benoit PEYRUCQ / AFP]

Le rappeur Kaaris, jugé pour sa rixe avec son rival Booba à l'aéroport d'Orly début août, a présenté ses excuses jeudi à l'ouverture de son procès devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne).

«C'est pas bien ce qui s'est passé en fait, je présente mes excuses aux personnes choquées par les images», a déclaré Kaaris à la barre, en préalable à l'examen de l'affaire.

«Quelques minutes avant, je faisais des photos avec des familles. (...) Comme j'ai toujours dit, je ne suis pas à l'origine de cette rixe», a assuré l'artiste, en chemise blanche immaculée.

«J'ai donné des coups pour me défendre», a-t-il complété, en prônant désormais «l'apaisement».

Booba, chemise à carreaux, n'a lui fait aucun commentaire à la barre. Marqué par la présence de nombreux fans à l'extérieur de la salle et une forte présence policière, le procès des deux rivaux a subi un faux-départ. Le tribunal n'avait pas prévu de traducteur pour un proche de Booba, le rappeur Gato Da Bato.

Cette rixe à Orly a déjà valu trois semaines de détention provisoire à Booba et Kaaris. Ils sont poursuivis pour violences aggravées et vols en réunion, avec neuf membres de leurs clans respectifs impliqués dans la bagarre. Tous risquent jusqu'à 10 ans de prison.

À suivre aussi

Justice Accusé d’agression sexuelle, un somnambule pourrait être acquitté
Insolite Robert de Niro réclame 6 millions de dollars à une ex-employée qui passait son temps sur Netflix
fait-divers Seine-Saint-Denis : Un patron de bar tué après avoir refusé de servir un client ivre

Ailleurs sur le web

Derniers articles