Affaire Fillon : des chemises en plus des costumes ?

François Fillon avant le départ de la course des 24h du Mans, le 16 juin 2018, au Mans (Sarthe). François Fillon avant le départ de la course des 24h du Mans, le 16 juin 2018, au Mans (Sarthe). [© LOIC VENANCE / AFP]

Aux soupçons d'emplois fictifs de sa famille s'étaient ajoutées les révélations de l'avocat Robert Bourgi, qui s'était vanté d'avoir offert lors de la campagne plusieurs costumes de luxe à l'ancien Premier ministre. Sauf qu'il y avait plus de tissu qu'on ne le croyait, selon le JDD.

«C'est quelqu'un que je connais depuis quarante ans et qui m'a offert trois costumes dans un cadre strictement amical, du moins que je le croyais», a expliqué aux juges François Fillon, le 7 septembre, au sujet de Robert Bourgi. Celui-ci a, de son côté, justifié ces cadeaux par son «affection particulière» à l'égard de l'ancien Premier ministre. Il aurait offert le premier complet pour consoler François Fillon de la maladie de sa mère, et les deux autres pour le féliciter de sa victoire à la primaire de la droite.

Mais ces trois costumes sur-mesure de chez Arnys, déjà publiquement mentionnés et rendus à l'avocat, en cachent d'autres, affirme Le Journal du Dimanche, qui avait déjà sorti l'affaire des costumes début 2017. A l'appui des révélations, des tickets de caisse de l'ancienne maison de couture.

Une pratique très exceptionnelle

A ainsi été exhumée, d'une part, la facture d'une précédente livraison, en novembre 2015, d'un costume à 5.180 euros payé par Robert Bourgi – vêtement qui n'avait été ni publiquement évoqué ni rendu à l'avocat. Les documents saisis au cours de l'enquête chez Arnys mentionnent, d'autre part, trois commandes de chemises (1.100 euros en 2008, 1.755 euros en 2011, 1.755 euros en 2012) «offertes» à François Fillon par l'établissement – une pratique au combien exceptionnelle, selon un responsable de la boutique. Par ailleurs, quatre autres livraisons qui lui étaient destinées (trois en 2008, une en 2011) sont répertoriées dans les comptes comme «non payées».

Le procès de François Fillon pourrait ne pas avoir lieu avant 2019, voire 2020. De quoi donner encore un peu de temps à l'ancien candidat de droite à la présidentielle pour peaufiner sa défense.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles