L'Elysée n'était pas au courant de la passation de pouvoir entre Gérard Collomb et Edouard Philippe jusqu'au dernier moment

Après avoir refusé dans un premier temps la démission de Gérard Collomb, Emmanuel Macron a fini par céder mardi soir face à la volonté de son ministre. [AFP]

Faut-il y voir un nouveau signe de la fébrilité qui semble régner depuis plusieurs semaines au sommet de l'Etat ? Selon les informations de CNEWS, à 9h00 ce matin, l'Elysée n'avait pas encore été mis au courant de la passation de pouvoir entre le démissionnaire Gérard Collomb et le Premier ministre Edouard Philippe, à la tête du ministère de l'Intérieur.

Un scénario qui paraît invraisemblable tant une telle cérémonie nécessite un minimum d'organisation et répond, en principe, à un protocole solennel, d'autant plus lorsqu'il concerne le départ du numéro 2 du gouvernement.

Autre information révélée par Loïc Signor et confirmée par la place Beauvau : la préparation de la passation de pouvoir entre le ministre de l'Intérieur et le chef du gouvernement s'est déroulée dans un quasi huis-clos. Venus pour couvrir l'évènement, les journalistes ont été priés de quitter le ministère de l'Intérieur et renvoyés dans la rue et n'ont pu revenir dans la cour qu'après l'arrivée deu Premier ministre, Edouard Philippe. Les images étaient retransmises sur la page Facebook du ministère de l'Intérieur.

Après avoir refusé dans un premier temps la démission de Gérard Collomb, Emmanuel Macron a fini par céder mardi soir face à la volonté de son ministre, bien décidé à récupérer son fauteuil de maire de Lyon lors des élections municipales de 2020. Dans l'attente d'un remaniement ministériel, Edouard Philippe a été prié d'assurer l'intérim.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles