Péages, covoiturage... Ce que prévoit le plan mobilité du gouvernement

Afin de réduire la pollution automobile et fluidifier le trafic, le texte prévoit le développement des péages sans barrières.[PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Le plan Transport du gouvernement est attendu au Parlement pour le printemps 2019. L'objectif ? Valoriser les modes de transport plus respectueux pour l'environnement. 

Le texte de ce projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) de plus 70 pages, révélé par Le Parisien, comprend cinq grandes mesures

la suppression des barrières de péage

Afin de réduire la pollution automobile et fluidifier le trafic, le texte prévoit le développement des péages sans barrières. Les automobilistes paieraient à l'aide de capteurs détectant une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation du véhicule. Le risque de fraude étant élevé , l'Etat envisage de durcir les sanctions. 

unE INDEMNITÉ DE TRANSPORT 

Déjà versé aux salariés qui utilisent les moyens de transport pour se rendre au travail, l'indemnité devrait être élargie à ceux qui viennent à vélo ou en covoiturage, explique Le Parisien. Un «forfait mobilité» pouvant atteindre 400 euros par an. La somme serait exonérée de charges sociales et d'impôts sur le revenu. 

DESCENDRE DU BUS À LA DEMANDE 

Cette mesure prévoit d'autoriser les personnes isolées et les femmes qui prennent le bus en soirée ou la nuit de descendre quand elles le souhaitent. Le but ? Lutter contre l'insécurité. Nantes est, à ce jour, la seule ville française à avoir déjà adopté ce système. 

unE NOUVELLE TAXE SUR LA CARTE GRISE 

Cette taxe financerait les nouveaux contrôles exigés par l'Union européenne envers l'industrie automobile à la suite de l'affaire des moteurs diesel truqués. Une des mesures envisagée est l'augmentation de la carte grise de 3 euros. Cela permettrait de récolter 7.5 millions d'euros par an. 

LE TARIFS DES COVOITURAGES MIEUX ENCADRÉS 

Le Parisien précise que les tarifs des covoiturages devraient être mieux encadrés par l'Etat afin de limiter les bénéfices des conducteurs. Ainsi il sera demandé plus de transparence. Les tarifs devront correspondre à un partage réel des frais de la course partagée. Plus les passagers sont nombreux, plus le prix proposée devra être moindre.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles