Fleury-Mérogis : prison ferme pour un gardien qui avait vendu du cannabis en prison

L'homme de 32 ans a écopé de neuf mois de prison ferme et d'une interdiction d'exercice dans la fonction publique. [Philippe LOPEZ / AFP]

Non seulement l'agent pénitentiaire a introduit du cannabis dans la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), mais il en a également vendu à des détenus. 

Des faits pour lesquels il vient d'être jugé et condamné : l'homme de 32 ans a écopé d'une peine de neuf mois de prison ferme doublée d'une interdiction d'exercice dans la fonction publique, rapporte Le Parisien.

Pendant le procès, il a reconnu avoir effectué trois transactions. Lors de la première, il aurait fourni, contre 200 euros, un téléphone et du cannabis à un détenu de Fleury-Mérogis qui devait conserver la drogue et la vendre à son tour à ses codétenus. Celui qui lui avait acheté la drogue a, pour sa part, été condamné à trois mois de prison ferme. 

Au total, le surveillant a indiqué au cours de l'audience avoir perçu 1000 euros par ce moyen. «J’ai craqué parce que ma mère à la Réunion était très malade, je traversais une période difficile au travail, sous pression, j’étais anémié, et je réalisais la construction de ma maison en parallèle», a tenté de justifier l'ancien gardien avant de conclure : «Je sais que ce que j’ai fait est très grave.» 

L'avocat de l'accusé a également souligné la détérioration psychologique de son client, impacté par le nombre particulièrement élevé de décès, cette année, dans la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis.

«Il avait ramassé un détenu tabassé en promenade et qui était mort à la suite de cet incident, a raconté l'avocat. Il avait trouvé plusieurs autres hommes qui s’étaient taillé les veines… Il était très affecté.» «Cet homme n’est pas un grand délinquant mais quelqu’un qui était perdu et a cédé et fini par dire oui à un détenu», a-t-il soutenu à propos de son client. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles