L’hôpital Saint-Antoine suspend les dons de caca face à l’afflux de volontaires

L'hôpital Saint-Antoine, situé dans le 12e arrondissement de Paris, avait lancé un appel au don de selles. [FRANCOIS GUILLOT / AFP]

L'hôpital Saint-Antoine, situé dans le 12e arrondissement de Paris, avait lancé un appel au don de selles contre un dédommagement de 50 euros, pour une étude. Mais l'appel a été victime de son succès.

Le centre de recherche clinique de l'est parisien a été contraint de suspendre l'initiative, a confirmé à plusieurs médias le professeur gastro-entérologue Harry Sokol.

«Le standard a sauté»

L'établissement a, en effet, été soumis à une vague de sollicitations de personnes intéressées principalement par le dédommagement financier. «C’est une catastrophe. C’est désastreux, a confié Harry Sokol à 20 Minutes. Le standard a sauté, nous avons reçu des milliers de mails, des gens se sont présentés directement à l’hôpital dans l’optique de donner leurs selles. Mais ça ne se fait pas comme ça, il y a un questionnaire, des prises de sang.»

Le gastro-entérologue a déploré la communication autour de l'étude, qui a été faite au détriment des patients. «Pourtant, c'est sérieux, il y a des patients, des malades qui sont dans l'attente d'une greffe. J'espère que cette étude pourra reprendre», a-t-indiqué.

L'étude suspendue avait pour objet de développer la recherche sur la greffe fécale, ou transplantation fécale, pour traiter notamment les personnes souffrant de rectocolite hémorragique, une maladie inflammatoire de l'intestin.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles