La semaine de Philippe Labro : jaunes dans les rues, Johnny dans les cœurs

Le climat est mauvais et la crise s’installe, comme si le dialogue était désormais impossible entre les deux camps.[Lucas BARIOULET / AFP]

Philippe Labro est écrivain, cinéaste et journaliste. Chaque vendredi, pour CNEWS, il commente ce qu'il a vu, vécu et observé pendant la semaine. Un bloc-notes subjectif et libre. 

LUNDI 3 DÉCEMBRE

Leurs gilets ne sont pas jaunes, mais virent plutôt à l’orange, ou au jaune foncé. Ce sont les agents de la propreté de la ville de Paris, dont parle mon confrère du Parisien, Nicolas Maviel.

Cette semaine, 461 d’entre eux vont, pendant trois jours, ramasser 900 m3 de déchets. Il faut aussi penser à eux. De même qu’il faut penser aux forces de l’ordre, aux services de santé, à toutes celles et ceux qui composent le tissu de la vie quotidienne. On détruit, on nettoie, on re-détruit, on re-nettoie.

Depuis qu’est apparu le mouvement des «gilets jaunes», cette litanie est accompagnée d’autres éléments, plus sérieux et plus signifiants. Deux volontés s’opposent, le dialogue est difficile, voire impossible. On avance alors encore un peu plus dans un conflit qui se perpétue, alimenté par une découverte : la France compte un nombre – non précisé – de véritables anarchistes.

Tel est le climat actuel dans notre pays. Il est excessivement mauvais, et quand je lis la presse étrangère, je me désole que certains se réjouissent presque ouvertement de cette crise – cette redoutable crise. Mais il faut aussi noter la solidarité inquiète d’autres pays.

MERCREDI 5 DÉCEMBRE

Premier anniversaire de la mort de Johnny Hallyday, et, dans quelques jours, premier anniversaire du gigantesque rassemblement humain lors des funérailles célébrées – aux sons des guitares – en l’église de la Madeleine.

Elle est devenue, depuis un an, le lieu de rendez-vous, le 9 de chaque mois, de ce que l’on peut appeler les irréductibles «hallydayistes». Il ne s’agit pas d’une secte, mais plutôt d’un respectable et attendrissant agglomérat d’hommes et de femmes souhaitant entretenir la mémoire de celui qui fut, pour eux, plus qu’un chanteur. On eût aimé que ce bel esprit qui réunit ces anonymes ait pénétré les «clans» qui se déchirent.

Pour avoir connu et côtoyé autant Sylvie que Nathalie et Laeticia, autant David et Laura que Jade et Joy, j’aurais bien aimé, moi aussi, que les querelles se dissipent et que l’on accède à un semblant de «paix armée», si j’ose dire. Ce n’est pas le cas, hélas !

VENDREDI 7 DÉCEMBRE

Mais, me diront certains, il y a aussi le Ballon d’Or, en football. Il n’a pas été attribué à un Français, mais à un joueur croate habile, énergique, astucieux, altruiste, stratège, modeste et fier, un vice-champion du monde, Luka Modrić. On espérait Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Raphaël Varane, mais ce sera pour une prochaine fois. Est-ce bien grave ? Non.

Ce n’est pas grave, car il faut bien dire que le sérieux de la situation actuelle en France, les questions qui, chaque jour, posent de nouvelles questions, ont remisé à l’arrière-plan d’autres événements : le Brexit et le sort de Theresa May, Première ministre britannique. Et aussi le procès du «Mur des cons». L’ex-présidente du Syndicat de la magistrature a, pour se défendre, eu cette phrase :

– Et puis, «con», ce n’est pas l’injure suprême.

En effet. On est toujours le «con» de quelqu’un. Et Françoise Martres n’échap­pe pas à la règle.

On ne parle pas, non plus, de ce qui reste grand et admirable : la charité, le geste pour aider l’autre. Ainsi, aujourd’hui, à partir de 18h45, le Téléthon va démarrer. Il tente de récolter, chaque année, les dons des Français pour combattre et vaincre les maladies génétiques rares et lourdement invalidantes.

Cette année, il risque de voir certains de ses événements annulés. Car demain, à Paris, la préfecture de police craint que les «gilets jaunes», et surtout la frange anarchiste du mouvement, n’entravent cette belle initiative. On verra. Ce sont, à peu près, les seuls mots qui conviennent aujourd’hui : «On verra.»

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles