Gilets jaunes : ce qu’Emmanuel Macron pourrait annoncer ce lundi

Alors que le mouvement des «gilets jaunes» a entamé sa quatrième semaine de mobilisation nationale, le président de la République fera une allocution ce lundi à 20h. Il s'agit d'une prise de parole très attendue pour Emmanuel Macron dont le silence lui a été reproché à de nombreuses reprises pendant cette crise. 

La gronde contre la hausse des taxes sur les carburants s'est transformée en ras-le-bol généralisé contre la baisse du pouvoir d'achat. Parmi les points qui cristallisent la colère, figurent plusieurs réformes du mandat d'Emmanuel Macron, baisse des APL et hausse de la CSG en tête. 

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, a confirmé qu'il y aurait bien un geste en faveur des Français lors d'une interview accordée ce matin à CNEWS

La suppression de la taxe d'habitation accélérée

Le chef de l'Etat devrait donc faire des annonces en faveur du pouvoir d'achat. Pour ce faire, des mesures déjà au calendrier pourraient être accélérées ou étendues. C'est le cas de la suppression de la taxe d'habitation dont l'application initiale pourrait être avancée. 

La disparition de la taxe d'habitation devait être effective d'ici trois ans pour 80% des Français. 

Défiscalisation ou désocialisation des heures supplémentaires

Deuxième annonce possible, celle d'une défiscalisation des heures supplémentaires et non d'une «désocialisation» comme cela était prévu initialement. En effet, si seules les charges sociales devaient être supprimées, l'impôt sur le revenu pourrait être effacée des ardoises pour ces heures travaillées. 

L'exonération des charges sociales pour les heures supplémentaires, prévue pour 2020 dans un premier temps, avait déjà été avancée à septembre 2019. 

Prime au pouvoir d'achat

Une prime au pouvoir d'achat pourrait être également annoncée afin de répondre au principal point de contestation du mouvement social. Ce revenu supplémentaire pourrait être versé par les entreprises, exonérées de charges patronales, à leurs employés percevant des salaires modestes. 

Une revalorisation de la prime d'activité, une aide que l’Etat verse aux petits salaires, serait aussi à l'étude.

En revanche, aucune hausse du Smic ne devrait être décidée, comme le demande le mouvement des «gilets jaunes». 

Le minimum vieillesse revu à la hausse

Le minimum vieillesse qui doit déjà être revu à la hausse de 35 euros en 2019 et en 2020, pour atteindre 900 euros à terme, pourrait être valorisé de nouveau ou de façon plus rapide.

Dans tous les cas, des mesures devraient cibler les retraités modestes touchés par la hausse de la CSG notamment. 

Cette journée décisive pour Emmanel Macron commence à 10h ce lundi par un rendez-vous avec les syndicats de salariés et les organisations patronales pendant lequel il leur présentera sa série de mesures. 

Au-delà des mesures, le chef d'Etat est très attendu sur son mode de communication et sur le ton qu'il donnera à cette allocution. Il lui a en effet été régulièrement reproché d'être déconnecté des Français et de leur quotidien. La cote de popularité d'Emmanuel Macron a perdu trois points en un mois. Elle atteint actuellement 18%. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles