Total, Sncf, Orange... la liste des entreprises qui vont verser la «prime Macron» défiscalisée

Seules les personnes touchant moins de 3.600 euros nets par mois pourront espérer bénéficier de ce versement. [© PHILIPPE HUGUEN / AFP]

A la suite de la mobilisation des gilets jaunes, et comme demandé par Emmanuel Macron, certaines grandes entreprises se sont engagées à verser à leurs salariés une prime de fin d'année exceptionnelle.

Cette prime, facultative, concernera uniquement les personnes touchant moins de 3.600 euros nets par mois. Pour les sociétés participantes, elle pourra être exonérée d’impôts et de cotisations sociales, si elle ne dépasse pas les 1.000 euros.

La liste des entreprises participantes pourrait encore être amenée à évoluer.

Les télécoms :

Les opérateurs ont été parmi les premiers à répondre à l'appel du président de la République. Ainsi, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a fait savoir que tous les salariés en France dont le salaire annuel brut est inférieur à 25.000 euros recevront une prime de 1.000 euros. Ceux gagnant entre 25.000 et 30.000 euros, eux, bénéficieront de 500 euros. Au total, selon Stéphane Richard, près de 20.000 employés sur les 92.000 que compte le groupe dans le pays devraient en profiter.

Le groupe Iliad (Free) de Xavier Niel s'est engagé sur une prime de 1.000 euros au profit des trois-quarts de ses salariés, soit 6000 personnes au total. De son côté, le groupe Altice de Patrick Drahi a indiqué qu'une prime 1.000 serait versée à tous ses salariés, sans donner plus de précision.

A cela, on peut ajouter le géant de la communication Publicis, dont les salariés en CDD ou en CDI touchant moins de 2.500 euros bruts par mois bénéficieront de 1.000 euros. La prime devrait ainsi concerner environ un tiers du groupe.

Les entreprises nationales

Environ 200.000 employés de La Poste devraient toucher une gratification : 300 euros ceux rémunérés moins de 1,5 fois le Smic (soit 26.644,66 euros annuels bruts hors primes), et 200 euros pour ceux touchant entre 1,5 et 3 fois le Smic.

A la SNCF, ce seront 100.000 salariés qui devraient en bénéficier, «dès le bulletin de paie de décembre», à hauteur de 400 euros pour les employés touchant jusqu’à 1,5 fois le Smic, et 200 euros pour les personnes ayant un salaire entre 1,5 et 2 Smic.

Côté RATP, les montants et les conditions d'attributions de la prime seront exactement les mêmes qu'à la SNCF. Elle bénéficiera à 30.500 salariés.

Aéroports de Paris (ADP) versera, suivant plusieurs paliers, entre 1.000 euros aux salariés gagnant 30.000 euros bruts annuels, et 250 euros à ceux dont la rémunération brute annuelle est de 50 000 euros. Selon ADP, la prime devrait concerner «environ 40 %» du groupe, qui emploie 6.586 personnes.

Engie, l'un des leaders mondiaux dans le domaine de l'énergie, s'est engagé à verser en janvier 600 euros à ses salariés ayant un «salaire mensuel brut de base inférieur à 2.500 euros». Une mesure qui couterait 25 millions au groupe, selon lui. 

Le luxe :

Les mastodontes LVMH, Kering et Hermès, ont promis qu'ils verseront une prime exceptionnelle. Les montants et les modalités d'attribution restent toutefois à préciser. 

AutreS

Plusieurs entreprises de secteurs divers ont également indiqué qu'elles allaient mettre la main à la pâte. C'est notamment le cas de l'entreprise d'avertisseurs de radars Coyote (pas de montant fixé), de Michelin (entre 250 et 750 euros), de Total (1.500 euros), de la société d'équipements ophtalmiques Essilor (entre 600 et 800 euros), de Lactalis (500 euros), de Veolia (500 euros), de la complémentaire santé Klésia (entre 300 et 900 euros) et de Dassault Aviation (750 euros).

En attente :

D'autres sociétés sont pour l'instant dans l'expectative, attendant des informations complémentaires ou de nouvelles mesures pour franchir le pas. Ce serait notamment le cas d'Airbus, d'Auchan, de Leroy Merlin ou encore de Coca-Cola.

En revanche, de nombreux commerçants et PME, notamment impactés par les conséquences économiques du mouvement des gilets jaunes, seront sans doute dans l'incapacité financière de verser une prime à leurs salariés.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles