Cagnotte Leetchi pour Dettinger : Marlène Schiappa veut identifier les donateurs

Marlène Schiappa estime que les donateurs de la cagnotte sont «complices». Marlène Schiappa estime que les donateurs de la cagnotte sont «complices». [BERTRAND GUAY / AFP]

La secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, s'en est pris ce mardi aux donateurs de la cagnotte Leetchi en faveur de Christophe Dettinger, l'ex-boxeur qui a agressé deux gendarmes samedi dernier lors de l'acte VIII des gilets jaunes. 

«Il est souhaitable effectivement de savoir qui a donné à cette cagnotte, parce que je crois que c'est une forme de complicité, a estimé Marlène Schiappa sur Franceinfo. On a là quelqu'un qui a commis des faits très graves, qui a frappé un policier dans l'exercice de ses fonctions, qui était en train de maintenir l'ordre public, c'est gravissime. Soutenir cela, c'est être complice de cet acte et c'est l'encourager.» 

Elle s'est également dite favorable à la suspension de la cagnotte, qu'elle a qualifié «d'illégale», «dans la mesure où elle soutient un acte au moins délictueux, de violence gratuite.»

La cagnotte Leetchi clôturée

Avant sa clôture mardi en milieu de journée, la cagnotte Leetchi avait rassemblé plus de 117.000 euros de la part de plus de 8.000 personnes, ce en moins de 48 heures.

Les déclarations de la secrétaire d'Etat ont suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, certains estimant que la notion de «complicité» était utilisée de manière abusive dans ce cas. 

À suivre aussi

Mouvement social Les gilets jaunes, un an après
Une manifestation de gilets jaunes à Caen (Calvados), le 18 novembre 2018.
Mouvement social Mobilisation, blessures, arrestations... Un an de gilets jaunes en chiffres
Paris : climat, gilets jaunes... les militants font front
Mouvement social Paris : climat, gilets jaunes... les militants font front

Ailleurs sur le web

Derniers articles