Incendie à Paris : la suspecte mise en examen et placée en détention

Lors de la première partie de sa garde à vue, la suspecte avait nié les faits. [AFP]

La femme suspectée d'avoir déclenché le violent incendie du 17 bis rue Erlanger à Paris, qui a fait 10 morts, a été mise en examen et placée en détention provisoire dans la nuit de vendredi à samedi. 

Cette quadragénaire avait été interpellée ivre mardi, peu après le départ de l'incendie, alors qu'elle tentait de mettre le feu à un véhicule. Sa garde à vue avait due être levée quelques heures plus tard afin qu'elle soit admise à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Sa garde à vue avait finalement repris jeudi, après un examen psychiatrique. 

Mercredi, le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, avait indiqué que la suspecte avait tenus des propos confus au terme desquels elle avait nié les faits, lors de la première partie de sa garde à vue. 

Rémy Heitz avait par ailleurs précisé qu'elle avait fait l'objet de deux procédures judiciaires, classées en raison de son «état mental». La femme a également effectué treize séjours à hôpital psychiatrique Saint-Anne à Paris entre 2009 et 2019. Elle avait quitté l'hôpital le 30 janvier dernier. 

À suivre aussi

Les enquêteurs envisagent plusieurs pistes pour l'origine de l'incendie, dont «un dysfonctionnement du système électrique» ou «une cigarette mal éteinte».
Incendie En direct, incendie de Notre-Dame de Paris : un «grand nettoyage» des écoles contre le plomb
Faits divers En vacances en Gironde, elle est séquestrée et prostituée par des «amis»
AFP - Image d'illustration
Faits divers Il se douche avec ses lentilles de contact et devient borgne

Ailleurs sur le web

Derniers articles