«Gilets jaunes» : à quoi s'attendre pour la 14e journée de mobilisation ?

Pour ce quatorzième jour de mobilisation, la tendance semble être au calme et à l'échange[GERARD JULIEN / AFP]

Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas, depuis le début du mouvement des «gilets jaunes». Ils seront de nouveau dans les rues ce 16 février, pour la quatorzième journée de mobilisation. 

Plusieurs événements ont été organisés sur Facebook, et rassemblent des milliers de personnes qui se disent intéressées. Mais si certains appellent à l'insurrection sur les Champs-Élysées et au Palais de l'Élysée, la tendance semble être au calme et à l'échange. 

Appel au débat

Ainsi, un «Rassemblement Consultatif» aura lieu place de la République à 14h, avant l'organisation d'une «Nuit Jaune». «Cette seconde édition citoyenne aura pour thème le RIC. Mais nous profiterons de cette quatrième édition pour sensibiliser sur l'antisémitisme et les derniers actes de dégradation indignes et contraires à nos valeurs», peut-on lire sur la page de ce rassemblement. 

L'autre lieu de prédilection des rassemblements, la place de l'Étoile, sera le point de départ de la manifestation «Révolution des Mimosas», qui entend être une «manif créative festive avec musique et slogans humoristiques». «Créons débats, échanges et turbulences joyeuses», indiquent les organisateurs sur Facebook. Les «gilets jaunes» du 18e arrondissement ont quant à eux prévu de se retrouver à 10h vers le métro Château Rouge. 

Et qui dit retour aux sources dit forcément occupation de rond-points. A Paris, les «Gilets Jaunes - Parisien Solidaires» ont prévu d'organiser la prise symbolique de la Place du Maréchal Juin entre 10h et 18. Au programme : échanges, débats, et partage de cafés et autres petits gâteaux. 

retour des blocages ?

Ce 16 février, un cortège étudiant - les «Carrés rouges» -, devrait se joindre aux «gilets jaunes». «Nous nous organisons contre l'augmentation des frais de scolarité universitaire pour les étudiant.e.s extra-européen.ne.s», expliquent-ils sur Facebook. Le lieu n'a pas encore été dévoilé. 

Ailleurs dans l'Hexagone, une «mobilisation statique» est prévue place de la République à Lille à partir de 13h30. Les Toulousains manifesteront eux dans le centre-ville, «en reprenant des actions de blocages sur les points stratégiques de l'économie le matin. Et manif l'après-midi». 

A Reims, les organisateurs d'une manifestations ont appelé à un «rassemblement de masse interrégional» dès 10h. Après un barbecue géant, des motos et autres véhicules anciens défileront dans les rues du centre-ville. 

En région, entre 2.500 et 5.000 manifestants sont attendus à Pontivy (Morbihan) et d'autres reprendront leurs quartiers sur les rond-points à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle). 

La semaine dernière, 51.400 personnes ont défilé en France, dont 4.000 à Paris, d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur. Mais le week-end avait encore été émaillé de violence et trente-neuf individus avaient été interpellés dans la capitale. Selon un sondage Elabe publié mercredi 13 février, 56% des Français estiment désormais que cette mobilisation doit prendre fin. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles