Cimetière juif profané dans le Bas-Rhin : Benjamin Netanyahu dénonce un acte «choquant»

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé ce mardi la profanation du cimétière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin). 

«Il s'est produit aujourd'hui en France quelque chose de choquant. Quatre-vingt tombes juives ont été profanées par de sauvages antisémites au moyen de symboles nazis», a dit M. Netanyahu dans un communiqué, en appelant les dirigeants français et européens à prendre «fortement position contre l'antisémitisme».

Le président Emmanuel Macron s'était rendu en début d'après-midi au cimetière juif de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, profané dans la nuit de lundi à mardi. 

Le président de la République s'est engagé à agir, légiférer et «punir», à son arrivée au cimetière, où plus de 80 tombes juives ont été profanées, couvertes de croix gammées.

«On prendra des actes, on prendra des lois et on punira», a déclaré le chef de l'État s'entretenant avec des habitants, consternés. Accompagné du Grand rabbin de France Haïm Korsia, et portant la kippa, il s'est ensuite recueilli devant plusieurs tombes.

La préfecture du Bas-Rhin avait auparavant condamné «cet acte antisémite odieux» et exprimé «son soutien le plus total à la communauté juive qui a une nouvelle fois été prise pour cible».

Sylvain Waserman, ancien maire de la commune durant 10 ans, avait également réagi pour CNEWS. 

«C’est une profonde tristesse que je ressens en découvrant que cette nuit les tombes du cimetière juif de Quatzenheim, qui est là depuis 1795, ont été profanées et recouvertes de croix gammées. Une profonde tristesse, mais beaucoup de colère aussi.  Les mots que l’on pose sur ces actes haineux, minables et pitoyables sont essentiels mais ne sont pas suffisants.

J’ai été maire de ce magnifique village pendant 10 ans. La première action de notre équipe municipale en 2008 avait été de lancer un projet sur la mémoire, où nous avons recueilli des centaines d’heures d’enregistrement audio des anciens du village. Beaucoup d’entre eux me disaient combien l’entente entre juifs et protestants, les deux religions principales du village ont de tout temps été respectueuses et harmonieuses malgré les drames de l’Histoire.

Je serai à 19h ce soir avec le Bureau de l’Assemblée nationale, à la place de la République, pour la marche contre l’antisémitisme. Je suis peiné d’avoir, ce matin, une raison de plus encore de m’y rendre. Il y a décidément des choses que le temps qui passe, n’efface pas. 

Plusieurs élus locaux ont dénoncé ce nouvel acte antisémite. 

Vous aimerez aussi

Antisémitisme Strasbourg : une école maternelle visée par des écrits antisémites
Tombes profanées : qui sont les "Loups noirs alsaciens" ?
Bas-Rhin Tombes profanées : qui sont les «Loups noirs alsaciens» ?
Fake News Non, la France ne va pas rendre l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne 

Ailleurs sur le web

Derniers articles