Les gestes à adopter contre les pics de pollution

A Paris et sa proche banlieue (ici, Saint-Ouen), la circulation a été interdite de circulation les véhicules les plus polluants, mercredi. A Paris et sa proche banlieue (ici, Saint-Ouen), la circulation a été interdite de circulation les véhicules les plus polluants, mercredi. [© Philippe LOPEZ / AFP]

Le pic de pollution aux particules fines de ces derniers jours a poussé les autorités, ce mercredi, à interdire de circulation les véhicules les plus polluants à Paris, mais aussi, pour la première fois, à Lille. Mais, au-delà des mesures prises par les autorités, quels gestes adopter en cas de niveau de pollution atmosphérique trop élevé ?

La pollution de l'air, qui a été classée cancérogène pour l'Homme, peut en effet avoir des effets particulièrement néfastes sur la santé, notamment aux niveaux cardiovasculaire et respiratoire. La faute à une exposition chronique à toutes sortes de polluants, mais également aux pics de pollution. Et certaines franges de la population, plus vulnérables, sont plus touchées que d'autres – femmes enceintes, nourrissons, seniors, personnes souffrant de pathologies cardiovascuaires, diabétiques...

Or, face à des taux élevés de pollution atmosphérique, adapter son comportement est, si ce n'est nécessaire, recommandé, afin d'en limiter l'impact sur la santé. Les bons gestes varient en fonction du seuil de pollution (il en existe deux).

L'air intérieur plus vicié que l'extérieur

Au stade du «seuil d'information et de recommandation» (indice ATMO 8), la population générale ne doit pas modifier ses habitudes. Mais pour les plus vulnérables et sensibles, il est en revanche conseillé de réduire (voire éviter) les activités physiques et sportives intenses, de privilégier les sorties plus brèves, d'éviter de sortir en début de matinée et en fin de journée, ou encore d'éviter les abords des grands axes routiers.

Pour avoir un air intérieur plus sain, penser également à continuer à aérer son domicile, l'air intérieur étant toujours plus pollué que l'air extérieur, mais aussi à ne pas utiliser de déodorant ou insecticide, à dépoussiérer ses meubles, à lutter contre l'humidité...

Lorsque le «seuil d'alerte» (indice ATMO 10) est atteint, il est recommandé à la population globable de réduire ou reporter ses activités sportives, et à la population à risque de prendre les mêmes précautions qu'en cas de seuil d'information. Reste que, dans les deux cas, il faut éviter d'aggraver les effets de cette pollution de l'air par la fumée de tabac, l'utilisation de solvants, le chauffage au bois, ou encore l'exposition aux pollens en cas d'allergie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles