Comment éviter les piqûres de tiques ?

Ces insectes sont susceptibles de transmettre des agents infectieux lorsqu'ils piquent un animal ou un être humain[Robin van Lonkhuijsen / ANP / AFP]

Les températures particulièrement douces ont sorti les tiques de leur hibernation un peu plus tôt que prévu. Et ces petites bêtes friandes de sang frais ne vont pas tarder à se mettre à la recherche de nourriture, laissant parfois certaines maladies dans l'organisme de leurs victimes. Voici quelques conseils pour les éviter.

En effet, ces insectes sont susceptibles de transmettre des agents infectieux lorsqu'ils piquent un animal ou un être humain. Parmi ces agents, se trouve notamment la bactérie «Borrelia burgdorferi sensu lato», responsable de la maladie de Lyme, qui peut être fatale. 

Plusieurs précautions

Pour Nathalie Boulanger, pharmacienne et enseignante-chercheuse, la première consigne pour éviter les piqûres est d'éviter les lieux infestés entre mars et novembre. «On a coutume de penser spontanément aux sous-bois ou à la campagne, mais les tiques sévissent aussi en ville, notamment depuis que les espaces végétalisés y sont de plus en plus fréquents», a-t-elle indiqué à Franceinfo.

Difficile, donc, d'éviter totalement les endroits où vivent les tiques. «Les mesures de prévention élémentaires consistent à porter des vêtements couvrants, de couleurs claires pour bien les repérer», a conseillé la pharmacienne. Elle préconise également de rentrer ses bas de pantalon dans ses chaussettes pour «évite[r] que les tiques ne puissent remonter à l'intérieur des vêtements», et de coiffer les enfants d'une casquette pour que ces bestioles ne s'attaquent pas à leur cuir chevelu. 

Autre solution : l'utilisation de répulsifs cutanés, généralement utilisés pour éloigner les moustiques. Quatre molécules sont particulièrement efficaces contre les tiques : le PMD (P-menthane-3, 8-diol), le DEET (Diethyl toluamide), l'IR35/35 (N-butyl, N-acétyl-3 éthylaminopropionate) et le KBR 3023 ou picaridine (1-piperidine carboxylic acid). D'autres produits d'origine naturelle, issus de la tomate ou de la noix de coco, sont actuellement en cours d'évaluation. 

Dernière mesure pour éviter ces insectes dans son jardin : tondre la pelouse régulièrement et ratisser les feuilles mortes, dans lesquelles les tiques peuvent se cacher. Il est aussi conseillé de garder un œil sur les animaux, qui sont des proies de choix. Outre les animaux domestiques, en zone rurale, il est parfois nécessaire de repousser les cervidés et autres gibiers à l'aide de barrières. 

Si, malgré toutes ces précautions, une tique est repérée sur la peau, elle doit être extraite le plus vite possible avec des crochets tire-tiques ou une pince à épiler. Après avoir enroulé l'insecte dans du ruban adhésif pour qu'il ne s'en prenne pas à un autre individu, il ne reste plus qu'à surveiller la zone piquée pendant un mois. Si une lésion cutanée rouge (le premier signe clinique de la maladie de Lyme) ou un autre symptôme se manifeste, il faut consulter un médecin de toute urgence. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles