Incendie de Notre-Dame : les spécialistes du patrimoine en colère

Pour les spécialistes du patrimoine, l'incendie de Notre-Dame s'explique par un manque cruel d'entretien. Pour les spécialistes du patrimoine, l'incendie de Notre-Dame s'explique par un manque cruel d'entretien. [Fabien Barrau / AFP]

Ils sont remontés contre les autorités. Après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, spécialistes du patrimoine et historiens de l'art dénoncent le manque d'entretien des bâtiments historiques français.

«Ce qui arrive devait arriver», déplore dans La Croix l’historien de l’art Jean-Michel Leniaud, président du conseil scientifique de l’Institut national du patrimoine. «Le manque d’un réel entretien et d’une attention au quotidien à un édifice majeur est la cause de cette catastrophe», poursuit-il.

Ce défenseur du patrimoine rappelle en effet que la flèche de Notre-Dame (effondrée pendant l'incendie), qui était en cours de restauration, n’avait pas fait l'objet de travaux depuis les années 1930.

Ce constat est valable pour de nombreux monuments historiques français, notamment religieux, selon les historiens de l'art. «J'ai visité il y a quelques temps l'église de la Madeleine. J'ai pris des photos de prises électriques dans tous les sens... Ce n'est absolument pas aux normes. Demain la Madeleine peut flamber. Il faudrait que madame Hidalgo se rende compte que les églises de Paris sont dans un état désastreux», alerte sur Franceinfo Didier Rykner, directeur de la rédaction du site internet La Tribune de l'art.

Jean-Michel Leniaud appelle à prendre exemple sur ce qui est fait à l'étranger. «Si vous allez en Suisse, vous voyez dans les cathédrales médiévales des portes coupe-feu, un état de propreté total, une surveillance quotidienne», affirme-t-il, toujours dans La Croix.

Le manque de budget pointé du doigt

Un défaut d'entretien des édifices en France qui s'explique selon ces spécialistes du patrimoine par un manque de budget. Sur les 10 milliards d'euros alloués par l'Etat à la culture en 2019, 326 millions (soit 3 % de ce montant) sont consacrés au patrimoine, pour financer des opérations de sauvegarde. «Nous disons depuis des années que le budget des monuments historiques est trop faible, qu'on en fait une variable d'ajustement mais à un moment, ça devient des problèmes de sécurité graves», pointe sur Franceinfo l'historien de l'art Alexandre Gady.

L'annonce par Emmanuel Macron du lancement prochain d'une «souscription nationale» pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris n'est donc pas la bonne réponse au problème selon ces experts. «C’est l'Etat qui est propriétaire de la cathédrale de Paris. Il faut effectivement lancer des souscriptions, mais que l'Etat prenne enfin en charge le patrimoine dans ce pays. L'Etat a l'argent», clame ainsi Didier Rykner sur Franceinfo.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles