Après Notre-Dame, une nouvelle cagnotte pour les autres monuments de France

La charpente du Mont Saint-Michel a notamment besoin d'être sécurisée.[LUDOVIC MARIN / AFP]

«Plus jamais ça !» La Fondation du patrimoine compte sur l’engouement retrouvé des Français pour leurs monuments, après l’incendie qui a détruit Notre-Dame-de-Paris, en lançant mardi 14 mai une nouvelle collecte de fonds.

Celle-ci sera dédiée aux sites les plus menacés, parmi les 2 800 qui ont été répertoriés à travers le pays. Alors que les dons pour Notre-Dame sont clôturés, et qu’ils devraient atteindre 900 millions d’euros, les responsables du patrimoine espèrent un nouvel élan de solidarité.

«Dans la mission Bern (mise en place en 2018 pour sauver certains monuments et réactivée cette année), on a repéré deux milliards d’euros de besoins d’investissements», indique le président de la Fondation du patrimoine, Guillaume Poitrinal. Édifices historiques qui s’effondrent, églises délabrées, ponts interdits au public car trop dangereux, théâtres municipaux… La liste des sites à rénover est longue.

le surplus de notre-dame réalloué ?

«Cela peut aller du petit lavoir qui est en train de disparaître, des monuments aux morts, des locomotives d’intérêt patrimonial, aux phares qui sont en train de tomber dans la mer, on a de tout», détaille encore le responsable de la Fondation. La charpente du Mont Saint-Michel, également, a besoin d’être mise en sécurité.

Cette nouvelle collecte pourrait par ailleurs profiter du surplus d’argent collecté pour Notre-Dame, en utilisant en priorité les sommes des petits donateurs pour la reconstruction de la cathédrale et en demandant aux grosses fortunes d’allouer l’argent promis (et qui serait en trop) à ce deuxième projet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles