Notre-Dame : Lyon renonce finalement à sa subvention de 200 000 euros

La Fondation du patrimoine a arrêté sa collecte pour Notre-Dame la semaine dernière, avec 218 millions d'euros de dons. La Fondation du patrimoine a arrêté sa collecte pour Notre-Dame la semaine dernière, avec 218 millions d'euros de dons. [BERTRAND GUAY / AFP]

La ville de Lyon a décidé, ce lundi 20 mai, de retirer sa subvention de 200 000 euros pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qu'elle avait prévu de voter le jour même au conseil municipal. Une conséquence de l'arrêt, la semaine dernière, de la collecte de dons de la Fondation du patrimoine.

«La décision de la Fondation du patrimoine rend caduque la délibération» prévue lundi, a justifié Jean-Dominique Durand, adjoint au maire de Lyon en charge du Patrimoine. «Nous attendrons effectivement l'évolution du dossier et nous verrons au fur et à mesure comment le dossier sera traité», a commenté de son côté le maire Gérard Collomb, lors de la séance du conseil municipal.

«Si l'on peut avoir uniquement l'effet d'annonce et pas mettre la main à la poche, c'est encore mieux», a ironisé le chef de file de l'opposition LR, Stéphane Guilland, reprochant à l'exécutif municipal de ne pas avoir retiré cette subvention de l'ordre du jour alors que la décision de la Fondation est connue depuis dix jours.

A la surprise générale, la Fondation du patrimoine, qui était l'un des quatre organismes choisis par l'Etat pour recueillir des fonds destinés à Notre-Dame après l'incendie du 15 avril, a arrêté le 14 mai sa collecte pour la cathédrale. «Il faut être raisonnable, il faut savoir s'arrêter», a déclaré le 11 mai son président Guillaume Poitrinal, affirmant que la fondation a réussi à récolter 218 millions d'euros, pour près de 225 000 dons.

Une «trahison» de la Fondation du patrimoine

Voulant profiter de l'élan de solidarité des Français après l'incendie de Notre-Dame, l'organisme a lancé dans le même temps une souscription pour les sites patrimoniales les plus en danger parmi les 2 800 qui sont menacés en France. Le ministre de la Culture Franck Riester avait alors accusé la fondation de «trahir la confiance des Français» selon Le Figaro.

«C’est un peu compliqué avec la Fondation. Elle n’a pas assez d’argent pour le patrimoine, mais elle annonce qu’elle a fait le plein pour Notre-Dame», avait-il affirmé devant la commission culture du Sénat d'après le quotidien.

Trois autres organismes poursuivent quant à eux la collecte pour le chef-d'oeuvre de l'art gothique : le Centre des monuments nationaux, la Fondation de France et la Fondation Notre-Dame.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles