Les noyades tuent près de 1 000 personnes chaque année

De juin à septembre, quatre noyades sur dix se produisent dans la mer, à proximité du rivage. De juin à septembre, quatre noyades sur dix se produisent dans la mer, à proximité du rivage. [PATRICK BERNARD / AFP]

Chaque année, environ 1.000 décès sont causés par noyades, établit ce mardi une enquête de Santé publique France. Ces accidents sont la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.

L’organisme s’est particulièrement penché sur la période la plus critique concernant les noyades, à savoir du 1er juin au 30 septembre (en France métropolitaine et Outre-mer). Sur ce laps de temps, l’année dernière, 1.960 cas ont été recensés, dont 30% ont été suivis de décès. Les circonstances accidentelles ont été recensées dans plus de 80% d’entre eux (1.649), tandis que les origines intentionnelles («tentative de suicide, suicide ou agression») et inconnues représentaient chacune moins de 10% des cas.

pics d'accidents lors des week-ends d'été

Parmi les noyades accidentelles, une sur quatre a été fatale à la victime. Un taux qui grimpe jusqu’à six sur dix lorsqu’il s’agit de causes intentionnelles ou non connues. Les week-ends de juillet et août, et particulièrement les premiers de ces deux mois, sont les plus critiques en termes de nombre de noyades accidentelles et mortelles.

Parmi les victimes, les tout-petits (moins de 6 ans) sont particulièrement touchés par les accidents (près d’un tiers du total). Mais le taux de mortalité est lui bien plus élevé chez les 65 ans et plus (137 morts pour 246 noyades accidentelles).

attention aux malaises pour les séniors et aux piscines pour les enfants

Durant les quatre mois «estivaux», la mer (à moins de 300 mètres du rivage) est le lieu où la grande majorité des problèmes ont lieu (41%). Viennent ensuite les piscines familiales (19%) puis les plans d’eau (lac, étang…) et les fleuves ou rivières (11% chacun).

Enfin, parmi les accidents, la plupart se produisent alors que la personne se baignait (71%, contre 10% lors d'activité comme la navigation, la pêche, l'apnée...). Dans 49% des cas concernant les 65 ans et plus, un malaise en est la cause. A noter que les plus jeunes sont eux particulièrement victime de chutes dans les piscines privées (près de trois quarts des 309 noyades de ce genre ont concerné les moins de six ans l'an dernier, pour 25 décès).

Dans ce contexte, la ministre des Sports Roxana Mariceneanu a annoncé en avril le lancement d’un plan Aisance aquatique. Il doit apprendre aux enfants dès la maternelle à évoluer dans l’eau en toute sécurité. Le but est d’éviter le nombre de noyades accidentelles chez les plus jeunes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles