Incendie à Notre-Dame : une cigarette mal éteinte ou un problème électrique parmi les pistes envisagées

La cathédrale Notre-Dame de Paris avait été ravagée par un incendie, le 15 avril 2019. [FABIEN BARRAU / AFP].

Le parquet de Paris annonce, ce mercredi 26 juin, avoir clôturé l'enquête préliminaire concernant la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie, le 15 avril dernier.

Confiées à la brigade criminelle de la police judiciaire, les investigations ont conduit les enquêteurs à réaliser «une centaine d'auditions de témoins et de très nombreuses constatations», indique le parquet, par la voix du procureur de Paris Rémy Heitz, dans un communiqué.

Il précise «qu'en l’état, aucun élément ne permet d’accréditer l’hypothèse d’une origine criminelle».

Des investigations plus approfondies doivent être encore menées

Dans ce contexte, les enquêteurs envisagent plusieurs pistes pour expliquer l'origine de l'incendie, dont «un dysfonctionnement du système électrique» ou «une cigarette mal éteinte», sans qu’il soit possible d’en privilégier une à ce stade, précise le parquet de Paris.

Des investigations plus approfondies, «justifiant notamment un important travail d’expertise, vont désormais devoir être menées».

Une information judiciaire ouverte contre X

Disposant de plus larges prérogatives d'enquête, les magistrats instructeurs auront aussi l'opportunité de mettre en examen d'éventuels responsables de négligences.

Ils sont saisis d'une information judiciaire ouverte contre X mercredi par le parquet, «du chef de dégradations involontaires par incendie et violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, intervenues dans des conditions de natures à exposer les personnes à un dommage corporel».

Interrogé, le diocèse de Paris a estimé que l'ouverture de l'information judiciaire était «une décision logique et attendue», sans vouloir davantage commenter l'enquête.

L'incendie de la cathédrale le 15 avril avait provoqué une vive émotion dans le monde et un élan de solidarité pour sauver et restaurer ce lieu emblématique de la capitale française. 

Depuis l'incendie, entre 60 et 150 ouvriers s'affairent sur le chantier, continuant d'évacuer les gravats et de stabiliser la structure. 

Le président Emmanuel Macron s'est engagé à ce que le monument soit rebâti d'ici cinq ans.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles