Tout savoir sur la «Zone à faibles émissions» mise en place le 1er juillet dans le Grand Paris

Dernière ligne droite avant la mise en place de la ZFE. Dernière ligne droite avant la mise en place de la ZFE. [© CNEWS]

Depuis le 1er juillet, la majorité des 79 communes du Grand Paris entrent dans la «Zone à faibles émissions», dite ZFE. Ce dispositif – soutenu par l'Etat – est destiné à faire baisser les émissions de polluants dans la région.

Voici les aspects les plus importants de cette mesure œuvre de la métropole du Grand Paris :

excluant pour les véhicules les plus polluants

À compter du 1er juillet, la circulation est restreinte pour les véhicules les plus polluants en matière de dioxyde d’azote (NO2) et de particules (PM10 et PM2,5), à savoir les Crit’Air 5 et non classés, quelle que soit la nature de leur motorisation. Cela correspond aux véhicules diesel d’avant 2001 et aux véhicules essence d’avant 1997

La vignette Crit'air obligatoire

Pour être en règle, tous les véhicules motorisés doivent être munis de leur vignette Crit'air, qui correspond à leur degré de pollution. Sachant que la vignette «Crit'air 0» est distribuée aux voitures propres et la vignette «Crit'air 5» est distribuée aux véhicules les plus polluants. Pour se la procurer, il faut la commander sur le site dédié, au prix de 3,62 euros (pour un envoi en France).

mgp_zfe_site_dedie_carte_04_72_5d139005d6447.jpg

UN PÉRIMÈTRE SITUÉ A L'INTÉRIEUR DE L'A86

Cette circulation restreinte est comprise «dans un large périmètre situé à l'intérieur de l'A86» et un peu en dehors avec des villes comme Antony (92), Créteil (94) ou encore Champigny-sur-Marne (94). Un périmètre qui forme une boucle autour de la capitale.

70 % de la population concernée

Au total, 47 communes ont rejoint la ZFE selon Patrick Ollier, ainsi que quatre communes hors du périmètre. Soit 70 % de la population francilienne concernée. Dans ces communes où chaque maire a signé un arrêté d'application de la ZFE, les véhicules Crit'Air 5 et non classés sont théoriquement interdits de circulation dès le 1er juillet, soit «environ 30.000 véhicules, sur 5,5 millions d'habitants», a ainsi expliqué le maire de Rueil-Malmaison (92).

UN CALENDRIER PROGRESSIF

Un calendrier progressif sera ensuite mis en place, afin d'étendre dans le temps cette mesure aux autres vignettes, Crit'air 4 dès 2021 par exemple, pour atteindre – d'ici à 2030 – l'objectif de 100 % de véhicules propres en circulation.

Pas de verbalisation avant 2021

Les verbalisations n’interviendront que fin 2021 au moment où les restrictions de Crit’Air seront harmonisées entre la métropole et la ville de Paris (Crit’Air 4) de telle sorte qu’à ce moment les contraventions puissent être appliquées, de la même façon pour tout le monde.

Les primes à la conversion recensées

Véritable outil de communication, la ZFE doit également servir – selon la métropole du Grand Paris – à sensibiliser les Franciliens au sujet des primes à la reconversion. Ces aides financières sont en effet cumulables et chacun pourra en bénéficier dans le cadre d’un guichet unique. Il s’agit d’une plateforme numérique (jechangemavoiture.gouv.fr) qui sera opérationnelle au 1er juillet 2019. Elle proposera les aides mises en place notamment en faveur des plus modestes par l’État et les différentes collectivités, y compris la Métropole, pour l’achat des véhicules propres, neufs ou d’occasion.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles