Les billets de train SNCF en vente dès cet été dans les bureaux de tabac

Le partenariat a été signé le lundi 8 juillet entre la SNCF et la Confédération des buralistes. Après la vente de billets de transports en commun (métro, bus, tram), des billets de trains seront bientôt disponibles à l’achat dans les bureaux de tabac de cinq régions françaises.

Cette expérimentation, lancée dès la fin du mois de juillet, concernera les régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Normandie, Pays-de-la-Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle se développera par la suite dans l’ensemble des 24.500 points de ventes nationaux.

Des billets sous forme de ticket de caisse

Les voyageurs pourront acheter essentiellement leurs billets de TER, mais aussi de TGV, sous la forme d’un ticket de caisse avec un QR code inscrit dessus. Les prix des billets resteront inchangés pour les voyageurs mais les buralistes toucheront quant à eux 4% du prix sur les tickets de TER.

Les buralistes, formés par les agents de l’entreprise ferroviaire, seront en charge uniquement de la vente de billets. Ils ne seront pas aptes à effectuer des échanges ou des remboursements. La SNCF se chargera également de fournir des tablettes aux buralistes afin de faciliter la vente des billets. 

favoriser la mobilité des usagers

La SNCF mise sur ces nouveaux points de vente dans le but premier de désengorger les files d’attente aux guichets. Après avoir reconnu des temps d'attente trop longs, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a indiqué à France Info avoir pris «toutes les mesures nécessaires pour augmenter le nombre de vendeurs».  

Ce nouvel accord vient également transformer et diversifier la profession de buralistes, confrontés au marché parallèle et à la baisse des ventes de cigarettes. Le président de la confédération des buralistes, Philippe Coy, a indiqué au micro d'Europe 1 que cette initiative «incarne cette proximité et ce lien humain» entre le buraliste et son client. 

Un accord qui ne satisfait pas les syndicats de la SNCF

De leur côté, les syndicats ont exprimé depuis plusieurs mois leur colère face à la suppression d’emplois dans les guichets en gare et dans les espaces de ventes en villes.

Contacté par France Info, le secrétaire général du syndicat CGT- Cheminots, Laurent Brun, a fait part de son mécontentement. Il explique que la SNCF «cherche des solutions pour faire des économies», avec notamment la suppression de «900 emplois à la vente». En outre, il estime que les buralistes n’ont ni la formation requise, ni l’expérience nécessaire pour vendre des billets de train. «Nous ne comprenons pas que l’on puisse considérer qu’on puisse vendre ça comme un paquet de cigarettes, ce n’est pas tout à fait le même travail» affirme-t-il. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles