L'Elysée a dépassé son budget de plus de 5 millions d'euros

Les coûts de fonctionnement de l'Elysée ont explosé en 2018, pour la deuxième année de mandat d'Emmanuel Macron. Les coûts de fonctionnement de l'Elysée ont explosé en 2018, pour la deuxième année de mandat d'Emmanuel Macron. [Ian LANGSDON / POOL / AFP]

La Cour des Comptes a remis, ce jeudi 18 juillet, son rapport annuel. Elle indique que l'Elysée a dépensé 5, 6 millions d'euros de plus que prévu en 2018.

Pour rétablir l'équilibre, l'Elysée a dû puiser dans ses réserves. Selon les magistrats de la Cour des comptes, «la dotation budgétaire initiale de 103 millions d'euros s'est révélée insuffisante pour couvrir les dépenses».

Une hausse des salaires du personnel

Entre 2017 et 2018, les charges ont augmenté de 6%. Le chef de l'Etat compte pourtant désormais 816 membres de personnel, soit 6 employés de moins qu'en 2017. Mais le coût de sa masse salariale a augmenté, passant de 67,9 millions d'euros à 70,7 millions d'euros. Selon l'Elysée, cette hausse serait due à  «l'accroissement de l'activité de la présidence». Le chef de l'Etat a passé sa première année complète à l'Elysée en 2018.

DES FRAIS DE VOYAGE PLUS ELEVés

Si en 2017, François Hollande et Emmanuel Macron s'étaient déplacés à deux 198 fois, le chef de l'Etat a réduit ses voyages en 2018. Ses frais ont toutefois augmenté de 7%, en raison de nombreux voyages officiels à l'étranger ou dans les Outre-mers. Ces frais devraient êtres revus à la baisse en 2019, puisque le chef de l'Etat s'est beaucoup déplacé en métropole au cours du premier semestre, afin d'animer le Grand débat. 

 

LE FINANCEMENT DU CABINET DE BRIGITTE MACRON 

Après la création d'une charte de transparence en 2017, les dépenses pour Brigitte Macron ont également été épluchées par la Cour des comptes. La Première dame bénéficie de quatre collaborateurs : un directeur de cabinet, un chef de cabinet et deux secrétaires. Elle a également à ses côtés sept agents du service de la correspondance présidentielle qui travaillent au traitement des 19.500 courriers reçus en 2018.

 

À suivre aussi

Retraites : Edouard Philippe ne convainc pas les enseignants
Education Nationale Retraites : Edouard Philippe ne convainc pas les enseignants
Le Sénat a adopté à l'unanimité mercredi en première lecture une proposition de loi transpartisane visant à interdire la vente aux mineurs du protoxyde d'azote.
Santé publique Gaz hilarant : le Sénat vote à l'unanimité l'interdiction de sa vente aux mineurs
Social Première génération concernée, âge de départ... ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe sur les retraites

Ailleurs sur le web

Derniers articles