Pollution à l'ozone : la circulation différenciée reconduite jeudi 25 juillet en Ile-de-France

Face aux fortes chaleurs et au seuil de pollution à l’ozone, la préfecture de police de Paris a annoncé, mercredi 24 juillet, qu’elle reconduisait la circulation différenciée pour la journée de jeudi 25 juillet à Paris et en proche-couronne.

Comme les trois premiers jours de la semaine, celle-ci sera donc mise en place de 5h30 et jusqu'à minuit, à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 (à l’exception de celle-ci). Seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’air 0, 1 ou 2 seront alors autorisés à circuler. Les autres ne pourront pas circuler, afin – selon la préfecture – de «limiter les émissions de polluants dans l'atmosphère».

«Sans attendre» que le seuil d'alerte à l'ozone soit atteint, comme il en a récemment été décidé par François de Rugy, l'ex-ministre de la Transition écologique, la circulation différenciée a ainsi été décidée par la préfecture de police de Paris dès lundi, en adéquation avec les recommandations d'Airparif, l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France.

Selon Airparif, le premier seuil d'alerte – appelé «seuil de recommandation et d'information» – a été atteint mardi 23 juillet et va persister jusqu'à jeudi, avec une concentration à l'ozone comprise entre 155 et 185 µg/m³. Or, le niveau maximum «autorisé» est fixé à 180 µg/m³. Un pic de pollution pourrait ainsi être atteint ce vendredi 26 juillet.

Par ailleurs, la vitesse maximale autorisée sera abaissée à 110 km/h sur les portions d'autoroutes normalement limitées à 130 km/h, à 90 km/h sur les voies rapides normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les voies rapides normalement limitées à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales ou départementales normalement limitées à 80 km/h.

Et afin de veiller à la bonne mise en place de cette législation d'urgence, la préfecture de police de Paris a déjà annoncé qu'elle «mettrait en place des contrôles destinés à s'assurer du respect de ces mesures». «Dans la mesure du possible», elle conseille également de «limiter les déplacements en voiture» et de «privilégier les transports en commun».

Enfin, des mesures complémentaires ont été mises en place : avec l'interdiction de brûler des déchets verts par exemple ou encore l'interdiction d'utiliser des produits d'entretien composés d'organiques volatils tels que les peinture, les vernis, les colles et autres solvants.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles