Des féministes rendent hommage à Marie Trintignant, 16 ans après son décès

Marie Trintignant est morte il y a 16 ans, après avoir subi des violences conjugales.[ALAIN JOCARD / AFP]

A l’approche de la date anniversaire de son décès, des féministes ont tenu à rendre hommage à Marie Trintignant morte sous les coups de son compagnon d'alors, Bertrand Cantat, en 2003.

Ce dimanche 28 juillet quelques féministes se sont rejointes au cimetière du Père Lachaise, situé dans XXe arrondissement de Paris, pour se recueillir sur la tombe de Marie Trintignant. Après avoir déposé des fleurs sur sa sépulture, les participantes mobilisées se sont rendus dans un café pour «discuter entre féministes» comme l’a expliqué à l’AFP Florence Montreynaud du collectif «Encore féministes !».

«Nous ne sommes jamais très nombreuses car elle a été tuée un 1er août», a-t-elle précisé.

Pour cette dernière, la mort de l’actrice a été «un électrochoc» concernant les violences contre les femmes au sein des couples en France. Devenu un véritable fléau pour la société, le gouvernement a promis la mise en place prochaine de mesures pour lutter contre les violences conjugales et les féminicides.

La France en retard face aux féminicides par rapport à ses voisins européens

Malgré la mobilisation des associations, la France peine à rattraper son retard sur les pays d’Europe du Nord et l’Espagne en termes de mesures prises à l’encontre des féminicides.

«Il y a peu de moyens. On manque de logements sécurisés pour mettre les femmes à l’abri. La justice ne prend pas de mesures d’éloignement assez rapides contre les hommes», a dénoncé Florence Montreynaud.

Le collectif «Féminicides par compagnon ou ex» a recensé 81 féminicides en France depuis le 1er janvier 2019. En 2018, 121 femmes ont été tuées lors de violences au sein du couple.

Face à la mobilisation des associations, le gouvernement a annoncé la tenue d’un «Grenelle des violences conjugales» à partir du 3 septembre.

Pour rappel, le chanteur Bertrand Cantat a été condamné à huit ans de prison pour violences ayant entraîné la mort de Marie Trintignant. Libéré en 2007 après avoir purgé la moitié de sa peine, il reprend son activité artistique, laquelle sera interrompue en 2018 à la suite de manifestations lors de sa tournée.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles