Un clip choc dénonce la «purge» contre les LGBT en Tchétchénie

«Ceci est une fiction ici mais une réalité ailleurs», peut-on lire à la fin de la vidéo.[Capture ]

Des images coup de poing. Le réalisateur David Coudyser a dévoilé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux sont clip choc, «Purge», qui dénonce le sort réservé aux homosexuels en Tchétchénie.

La vidéo vient illustrer les propos tenus par le président tchétchène Ramzan Kadyrov : «votre enfant est homo, réglez-ça vous même ou l’Etat s’en chargera».

Le spot d’un peu plus d’une minute met ainsi en scène une famille dans un appartement. Alors qu’on entend les sirènes de la police, le père de famille ordonne à sa fille d’aller chercher son frère. «On a pas le choix, ils arrivent», explique-t-il à sa femme en larmes. Son fils arrive dans la pièce, l’homme lui ordonne de se «mettre à genou» avant de braquer une arme sur sa tempe. Le père ne pouvant se résoudre à tirer, le fils s’empare de l’arme. Alors qu’il s’apprête à se suicider, la police débarque dans l’appartement.

«Ceci est une fiction ici mais une réalité ailleurs», peut-on lire à la fin de la vidéo.

«Pas du cinéma»

Et pour cause, le spot vise à sensibiliser le public sur la situation en Tchétchénie, où les homosexuels sont persécutés, torturés, enfermés dans des camps et exécutés. «Cet unique plan séquence se veut brutal, radical et intense, sans fioriture, ni effet artistique. Il ne s’agit pas ici de faire du cinéma mais de reconstituer le réel tel qu’il se produit là-bas », explique sur les réseaux sociaux David Coudyser.

En 2017, le journal Novaia Gazeta révélait au monde des purges visant les homosexuels en Tchétchénie. Des centaines de citoyens avaient alors été enlevés et envoyés dans des camps alors secrets. Le quotidien faisait également état d’exécutions de masse. Malgré l’émotion suscitée dans le monde, une nouvelle vague d’arrestations s’est produite en 2019.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles