Chants homophobes : la LFP décide de fermer une tribune de Nancy pour un match

Cette interruption était une première en France, alors que les instances du football veulent renforcer les sanctions en la matière[Icon Sport]

Les instances disciplinaires de la Ligue de football professionnel (LFP) ont infligé mercredi soir au club de Nancy (L2) la suspension de sa tribune Piantoni pour un match ferme, en raison des chants homophobes qui avaient conduit à une brève interruption de la rencontre contre Le Mans le 16 août.

Cette interruption était une première en France, alors que les instances du football veulent renforcer les sanctions en la matière. La décision de la Ligue est intervenue après une soirée de Ligue 1 perturbée par des incidents homophobes et une interruption d'une dizaine de minutes pendant Nice-Marseille. Nancy a été sanctionné pour des chants à «caractère discriminatoire» de ses supporters.

L'arbitre Mehdi Mokhtari avait interrompu la rencontre brièvement, alors que le gouvernement et les instances du football veulent renforcer la lutte contre l'homophobie dans les stades.

Le club de l'AC Ajaccio, toujours en Ligue 2, écope quant à lui d'une suspension de sa tribune Faedda un match pour des «chants à caractère discriminatoire» visant les «Français» lors d'un match contre Le Havre.

Les autres cas examinés par la Ligue relèvent de «propos insultants» et se sont soldés par un simple rappel à l'ordre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles