Lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose : 13,92 milliards de dollars promis à Lyon

L'objectif est de rassembler 14 milliards de dollars (12,7 milliards d'euros) dans l'optique d'éradiquer ces trois pandémies infectieuses d’ici 2030.[©ludovic MARIN / AFP]

Objectif atteint. Donateurs publics et privés se sont engagés à apporter 13,92 milliards de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a annoncé ce jeudi à Lyon Emmanuel Macron.

Ce rendez-vous, qui réunit depuis mercredi 700 participants, avait comme objectif de rassembler 14 milliards de dollars minimum (12,7 milliards d'euros) dans l'optique d'éradiquer de la planète ces trois maladies infectieuses d’ici 2030.

Pays hôte de la sixième conférence de refinancement du Fonds mondial, la France a annoncé ce jeudi en fin de matinée par la voix du chef de l'Etat une hausse de 15% de sa contribution. Mais pour boucler le budget projeté et assurer le succès de la réunion, la France a accepté de revoir à la hausse sa contribution.

Elle a ainsi apporté 60 millions de dollars de plus que prévu initialement, conduisant à une augmentation de 20% par rapport à ce qu'elle avait donné il y a trois ans. Et le milliardaire américain Bill Gates a accru sa participation dans les mêmes proportions.

Nombre de pays ont augmenté leur contribution ou sont devenus donateurs pour la première fois, notamment en Afrique, a souligné le président français à la clôture de la manifestation.

pas suffisant pour les ONG

Un collectif de 12 organisations de la société civile, dont Aides, Oxfam, Solidarité sida ou Sidaction, avait réclamé une hausse «d'au moins 25%» pour la France, soit 270 millions. «On sait qu'il peut faire plus et on espère qu'il va le faire pour entraîner les autres en tant que pays hôte», estime Florence Thune, directrice générale de Sidaction, en saluant toutefois la pression que le président a mis sur les autres gouvernements.

«Je ne laisserai personne sortir de cette pièce ou quitter Lyon tant que les 14 milliards n'auront pas été obtenus. Et donc tout à l'heure, nous les aurons !», a lancé Emmanuel Macron en citant plusieurs pays, dont le Japon, la Norvège, l'Australie, les Emirats Arabes Unis, le Qatar et l'Arabie Saoudite, qui pourraient faire plus pour atteindre la somme visée.

trois millions de morts par an

«Vous l'avez compris la pression est maximale», a reconnu le chef de l'Etat. «Cette mobilisation ne peut pas se faire aux dépens de nos autres engagements», a-t-il par ailleurs indiqué en promettant que la France verserait 85 millions d'euros par an sur trois ans à Unitaid, l'organisation chargée d'acheter des médicaments pour les pays les plus pauvres.

Actuellement, les trois maladies font près de trois millions de morts par an, dont 1,6 million pour la tuberculose en 2017 et plus de 435.000 pour le paludisme. En 2018, près de 38 millions de personnes vivaient avec le VIH et le nombre d'infections, de l'ordre de 1,7 million, «reste inacceptable», selon le Fonds.

À suivre aussi

Santé Pour la première fois, des médecins vident un patient de son sang et le «ressuscitent»
Quatre adolescents sur cinq au monde ne bougent pas assez, les filles en particulier, selon une étude publiée vendredi par l'OMS, qui recommande une heure d'activité physique par jour pour améliorer la santé et prévenir les maladies. [JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
Santé 4 adolescents sur 5 au monde ne bougent pas assez
Paradoxalement, les refus sont plus nombreux lorsque la densité de généralistes sur le territoire est dans la moyenne que dans les déserts médicaux les plus importants.
Santé Près d'un médecin généraliste sur deux refuse les nouveaux patients

Ailleurs sur le web

Derniers articles