Ce qui a conduit à l'arrestation d'un homme soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès

L'individu avait été interpellé à sa sortie d'avion. [Andy Buchanan / AFP]

Ce vendredi 11 octobre, un individu soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à l'aéroport de Glasgow (Écosse). Des analyses ADN ont confirmé ce samedi qu'il ne s'agissait pas de l'homme recherché depuis 2011 après le meurtre de sa femme et de ses quatre enfants.

Une «dénonciation anonyme» à l’origine de l'arrestation

Tout avait commencé suite à une «dénonciation anonyme» reçue vendredi après-midi par les enquêteurs écossais, qui évoquait un voyage du fugitif entre Paris et Glasgow. Les autorités françaises avaient aussi été alertées.

Prévenues trop tard, ces dernières n’avaient pas eu le temps d’interpeller l'homme à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Les policiers français avaient alors demandé à leurs homologues écossais de procéder à son arrestation à la sortie de l’avion, leur transmettant «des moyens d’identification» pour les orienter vers cet homme recherché depuis plus de huit années.

Une correspondance partielle des empreintes digitales

A son arrivée en Écosse, l'individu avait effectivement été interpellé par les forces de l’ordre et placé en garde à vue. 

L'analyse des empreintes digitales avaient établi une correspondance partielle avec celles de Xavier Dupont de Ligonnès dont disposent les enquêteurs. 

Le test ADN négatif

Dès le lendemain, l'analyse ADN s'est révélée négative et a donc innocenté l'homme arrêté à Glasgow. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles