Harcèlement scolaire : une grande campagne lancée ce jeudi pour mobiliser

Ce jeudi 7 novembre se tient la cinquième journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. Insultes, menaces ou coups, ce fléau concerne environ 700.000 élèves chaque année en France. C'est pourquoi, pour continuer à mobiliser, une nouvelle grande campagne de lutte est lancée.

Introduite par Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, et Adrien Taquet, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, à l'occasion d'un déplacement dans un collège parisien, celle-ci met cette année l'accent sur la «dynamique de groupe».

Concrètement, l'idée est ainsi de dire que tout-un-chacun, dans un grand mouvement collectif, doit contribuer à la lutte contre le harcèlement et dans le soutien à apporter aux victimes. 

Le nouveau spot de sensibilisation de cette édition, dévoilé ce jeudi, s'inscrit directement dans cette ligne en mettant en scène des élèves qui décident de s'unir pour aider une victime.

Le spot de prévention de cette édition 2019 s’inspire du scénario de «Harcèlement, je crie ton non», vidéo qui avait remporté la mention spéciale «professionnels de la communication» lors du concours «Non au harcèlement» de l'année dernière. Les acteurs du spot sont des élèves du collège Toulouse-Lautrec de Toulouse. Ils sont à l’origine du projet.

Des actions en cascade

Alors qu'en juillet dernier, Jean-Michel Blanquer avait annoncé dix nouvelles mesures, parmi lesquelles la formation de l’ensemble des acteurs à la prévention ou encore le lancement d'une plate-forme nationale destinée à fournir des ressources en la matière, l'action publique semble commencer à porter ses fruits.

«Les premiers résultats sont là : le nombre de victimes de harcèlement est en baisse», se félicite ainsi le ministre de l'Education dans une note adressée aux journalistes, alors que le 30 20, le numéro d'urgence «Stop harcèlement» a, depuis le début de l'année, enregistré 77.742 appels (- 5,6 %, comparé à 2018).

Ce dispositif téléphonique, gratuit depuis tous les postes, et qui propose écoute, conseil et orientation aux appelants, en prise avec une situation de harcèlement à l’école, fonctionne du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h.

Pour continuer à le faire connaître au plus grand nombre, le ministre de l'Education a d'ailleurs annoncé qu'il sera désormais inscrit sur tous les cahiers de correspondance.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles