Europacity : Valérie Pécresse débloque un plan d'urgence pour le Val d'Oise après l'abandon du projet

Un milliard d'euros débloqués par la région pour le Val d'Oise. Un milliard d'euros débloqués par la région pour le Val d'Oise. [© Handout / Alliages et Territoires / AFP]

Alors que le projet Europacity – un mégacomplexe de loisirs qui devait être construit sur le Triangle de Gonesse (95) – a été abandonné le 7 novembre dernier, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, a annoncé un plan d'urgence pour le département ce jeudi 21 novembre.

Entourée entre autres de Marie-Christine Cavecchi, la présidente du conseil départemental du Val d'Oise et de Patrick Renaud, le président de la communauté d'agglomération de Roissy-Pays-de-France, Valérie Pécresse a assuré que la région allait débloquer un milliard d'euros «pour un plan d'urgence pour le Val d'Oise». Une réaction quasi-instantanée de l'élue, quinze jours à peine après l'annonce de l'Etat – qui jugeait le projet «daté et dépassé» – d'abandonner d'Europacity.

«Il y a un projet structurant dans tous les départements de la région, sauf dans le Val d'Oise», a-t-elle ainsi regretté, faisant référence aux JO à venir à Paris, au Grand Paris Express ou encore à l'agrandissement de Disneyland… Mais pas question d'assumer seule ces investissements. Pour Valérie Pécresse, «il faut impérativement que l'Etat se positionne en cofinanceur» de ce plan d'urgence.

Ce dernier – qui doit permettre au département de sortir de son «isolement» –  comprend différentes thématiques pour lesquelles la région compte investir, telles que l'aménagement, l'environnement, la culture, l'emploi et l'éducation, le tourisme, le sport et, par-dessus tout, les transports. Un sujet auquel Valérie Pécresse tient particulièrement, tant elle souligne qu'ils sont la solution au désenclavement du département.

l'etat appelé à s'engager

Par ailleurs, Valérie Pécresse a demandé à l'Etat de s'engager «par écrit» sur «la réalisation de la ligne 17 pour 2027», ainsi que sur «la sanctuarisation de la gare du Triangle de Gonesse». Dans un communiqué, la région a ainsi rappelé qu’il était «impératif que toutes les lignes du Grand Paris Express soient réalisées dans leur intégralité pour permettre le maillage complémentaire en transport banlieue-banlieue, dont l’Ile-de-France a tant besoin».

Pour rappel, la future gare du Triangle de Gonesse sera la seule et unique gare du Val d’Oise qui permettra aux habitants – installés à proximité de ce nouveau quartier – de pouvoir rejoindre Paris ou l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le plus rapidement possible. De manière générale, la région réclame plus de moyens à l'Etat alloués aux transports et à une meilleure desserte du département.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles