Tinder aurait mis au point une version secrète réservée aux gens riches et beaux

«Select» serait un service réservé à une élite. [Michael Buckner / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

«Select» : voilà le nom du service secret que proposerait l'application de rencontre Tinder à certains de ses membres.

Le site TechCrunch, spécialisé dans les nouvelles technologies, dévoile l'existence de ce service réservé à une élite : les mannequins, les célébrités, les PDG et les personnes considérées comme les plus «beaux» du réseau.

L'application de rencontres Tinder aurait donc envoyé des invitations à ces personnes. Certains membres pourraient également «nominer» d'autres utilisateurs susceptibles de rejoindre Select. 

Disponible depuis au moins six mois

TechCrunch affirme avoir en sa possession des captures d'écran du service, «dont le design est bien mieux que celui de la version basique de Tinder». Les utilisateurs de Select y auraient donc accès grâce à un bouton bleu en haut de l'application, représentant un «S», et leur permettant de commuter entre le service normal et le service haut de gamme.

A lire aussi : GetAFinder : le Tinder des supporters de foot

Quant à la date de création d'un tel réseau, elle reste vague. Les premiers témoignages d'utilisateurs ayant eu accès à Select remontent aux six derniers mois : un utilisateur de Reddit demandait, le 21 septembre, si quelqu'un d'autre avait «ce 'S' en haut de leur écran», expliquant que le bouton était apparu «ce matin, et parlait d'un 'Tinder Select'». Cela voudrait donc dire que Tinder ne prévoit pas d'annoncer au public la création de service élitiste, puisqu'il est disponible depuis au moins l'automne 2016. 

Les membres choisis par un algorithme 

Une question demeure cependant : comment Tinder fait-il pour déceler les profils susceptibles de correspondre à ce service ? Comment l'application détecte-t-elle et juge-t-elle les profils considérés comme attirants ? Il se pourrait qu'un algorithme soit derrière la fonctionnalité : plusieurs personnes ont témoigné de l'existence d'un score attribué à chaque utilisateur, une réelle jauge de désirabilité.

Ce chiffre énigmatique n'est bien évidemment pas accessible au public, mais aiderait l'application à mettre les profils similaires en relation. En d'autres termes, les profils considérés comme «beaux» se verront plus facilement proposer d'autres utilisateurs de la même catégorie ; même chose pour ceux avec un score plus bas. L'existence de ce score a même été confirmé par le PDG de Tinder, Sean Rad, lors d'un portrait de la compagnie par le site Fast Company.

A lire aussi : Tinder est mauvais pour la confiance en soi

Il existe déjà des applications de rencontre réservées à une «élite», comme «Raya», réservée aux personnes possédant énormément de followers sur Instagram, ou des emplois «créatifs», ou simplement étant pistonnés par quelqu'un de l'application.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles