L'écrivain Michel Tournier est décédé

Michel Tournier avait remporté le Prix Goncourt en 1970 pour le roman "Le Roi des aulnes". [OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP]

L'écrivain Michel Tournier, l'un des grands auteurs français de la seconde moitié du XXe siècle, Prix Goncourt pour "Le roi des Aulnes" en 1970, est décédé lundi à l'âge de 91 ans, chez lui à Choisel, ont indiqué à l'AFP ses proches et la mairie de cette commune des Yvelines.

"Il est décédé à 19h ce soir", entouré de ses proches, a précisé son filleul, Laurent Feliculis, que l'écrivain considérait comme son fils adoptif. Son décès a également été confirmé par le premier adjoint au maire de Choisel, Frédéric Julhes.

A la croisée des cultures française et allemande, Michel Tournier a revisité, dans son oeuvre de romancier à forte empreinte philosophique, les grands mythes de l'humanité. 

"Vendredi ou les limbes du Pacifique", son premier livre

Michel Tournier a 43 ans quand il débute avec "Vendredi ou les limbes du Pacifique", un coup de maître. Grand prix 1967 de l'Académie française, ce récit d'aventures autour de Robinson se vendra à cinq millions d'exemplaires. Avec "Le Roi des Aulnes" (1970), l'écrivain, qui affirmait ne pas être "un littéraire d'origine", s'empare encore d'un mythe pour réaliser le passage de la métaphysique au roman. Il raconte l'histoire (reprise de Goethe) d'un ogre en Prusse orientale qui consomme de la chair humaine, séduit la jeunesse et la jette dans la guerre. Comme par exemple Hitler. Le roman, porté à l'écran par Volker Schloendorff en 1996, est le seul à avoir été choisi à l'unanimité des jurés pour le Goncourt. Sa troisième fiction, encore un très grand texte, "Les Météores" (1975), traite de sa fascination pour la gémellité. 

Passionné par les livres pour enfants, Michel Tournier adapte un "Vendredi" pour la jeunesse qui devient un classique et écrit au total une quinzaine de livres pour jeunes, comme "Amandine ou les deux jardins".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles