Caucase russe : 8 morts dans l'explosion de 2 voitures piégées

La scène d'une explosion à Makhatchkala, au Daguestan, le 1er mai 2013 [Suleyman Aliev / Newsteam/AFP/Archives] La scène d'une explosion à Makhatchkala, au Daguestan, le 1er mai 2013 [Suleyman Aliev / Newsteam/AFP/Archives]

Huit personnes ont été tuées lundi au Daguestan, république du Caucase russe proche de la Tchétchénie, dans l'explosion de deux voitures piégées près du siège des huissiers de justice à Makhatchkala, la capitale régionale, a annoncé le comité d'enquête.

"Deux voitures ont explosé. Selon les premières informations, au moins huit personnes ont péri", a indiqué le comité d'enquête dans un communiqué.

Des flaques de sang et des fragments de voitures étaient visibles à 200 mètres de l'épicentre de l'explosion survenue sur une rue animée de la capitale daguestanaise, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des lignes à haute tension ont également été endommagées.

La police locale citée par les agences russes a pour sa part fait état de trois morts, "un huissier de justice et deux policiers".

Selon une source au sein des forces de l'ordre du Daguestan citée par l'agence Itar-Tass, "une quinzaine de personnes ont été blessées".

"Une première voiture a explosé sans faire de victimes. Quelques minutes plus tard, lorsque des policiers sont arrivés sur les lieux, une deuxième explosion a retenti, faisant des victimes", selon le comité d'enquête.

La deuxième explosion était plus puissante que la première.

La tactique de double attentat faisant des victimes parmi les représentants des forces de l'ordre est souvent utilisée par les rebelles dans le Caucase russe.

Les engins explosifs ont été activés à distance.

"Tous les employés du service des huissiers de justice ont été évacués", a précisé pour sa part Tatiana Trounaïeva, porte-parole du service des huissiers de justice citée par l'agence Interfax.

Le Daguestan est la cible régulière d'attaques revendiquées par la rébellion islamiste qui s'est étendue depuis la Tchétchénie à tout le Caucase du Nord. C'est la région la plus touchée par ces violences et les attaques y sont quasi quotidiennes.

C'est là que vivent les parents des frères Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, soupçonnés des deux attentats de Boston qui ont fait trois morts et plus de 200 blessés le 15 avril. L'un des frères a été tué et l'autre arrêté aux Etats-Unis.

Après les attentats, une délégation américaine s'était rendue à Makhatchkala,pour rencontrer les parents des frères et enquêter sur leur lien avec la rébellion.

Vous aimerez aussi

Le représentant de l'Iran à l'Opep, Hossein Kazempour Ardebili (G), au cours d'une réunion de pays producteurs de pétrole à Alger le 23 septembre 2018 [Ryad KRAMDI / AFP]
Alger Pétrole : l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le jugent opportun, dit Ryad
interpellation Un citoyen russe soupçonné d'espionnage arrêté en Norvège
Angence mondiale antidopage à Montréal, le 20 septembre 2016 [Marc BRAIBANT / AFP/Archives]
sports Dopage : malgré les critiques, l'AMA lève ses sanctions contre la Russie

Ailleurs sur le web

Derniers articles