"La police de la charia" fait polémique en Allemagne

Capture d'écran vidéo youtube La patrouille qui a fait scandale [Capture d'écran Youtube]

Des patrouilles de militants islamistes, membre d'une "police de la charia" autoproclamée, suscitent de vives réactions en Allemagne. Ces salafistes veulent empêcher d’autres musulmans de boire de l’alcool, d’écouter de la musique en discothèque ou encore de jouer aux jeux d’argent, au nom de la religion.

 

C’est un groupe de cinq hommes qui patrouillaient le week-end dernier dans les rues de Wuppertal, une ville industrielle du Bergische Land en Rhénanie du Nord, qui a déclenché la polémique.

Habillés de gilets orange sur lesquels est inscrit "Shariah Police",  ces salafistes entendent faire respecter une lecture rigoriste la loi islamique.

 

Abou Adam

Les femmes musulmanes qui ne portaient pas le voile sont pointées du doigt, les musulmans buvant de l’alcool rappelés à l'ordre et les clients potentiels des discothèque invités à rentrer chez eux.

Sven Lau, alias Abou Adam, un pompier converti à l'Islam, dans une vidéo diffusée par le groupe de salafistes, proclame être à l’origine de ce mouvement, dont l’écho médiatique en Allemagne est de plus en plus important.

 

Récidiviste

Son ami Pierre Vogel ("Abou Hamza") et lui sont deux salafistes bien connus Outre-Rhin, notamment pour avoir distribué gratuitement des Corans dans la rue, préconisé de « couper les mains des voleurs » ou tenté d’enrôler des jeunes pour le djihad.

 

 

Les membres du groupuscule n'ont pas réitéré leur opération et n’ont pas été interpellés. Le trouble à l’ordre public pourrait être le seul motif, bénin, de démêlés judiciaires.

L’affaire a fait grand bruit. La chancelière allemande, Angela Merkel, aurait ainsi appelé à durcir la loi pour lutter contre la propagande islamiste. Citant Max Weber, elle a déclaré à la chaîne de télévision Sat1 : « L’Etat dispose du monopole de la violence légitime. Personne d’autre n’est autorisé à se substituer à la police ».

 

Une blague ?

Le ministère de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a également pris la parole et a déclaré au célèbre quotidien, Bild : « La charia ne sera pas tolérée sur le sol allemand. Personne ne peut s’arroger le droit d’abuser du nom de la police allemande. ».  

Depuis, les "policiers de la charia" auraient affirmé que leur opération devait être considérée au second degré. Toutefois, un durcissement de la loi vis-à-vis des propagandistes islamistes n'est pas à exclure. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles