Luka Magnotta plaide non coupable

Luka Magnotta. [MONTREAL POLICE DEPARTMENT / AFP]

Le procès de l’une des affaires criminelles les plus marquantes de ces dernières décennies s’est ouvert hier à Montréal (Canada).

 

Accusé d’avoir tué et dépecé l’étudiant chinois Jun Lin en mai 2012, Luka Magnotta, 32 ans, a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

En revanche, il a plaidé non coupable des cinq chefs d’accusation qui pèsent contre lui : meurtre prémédité, outrage à un cadavre, production de matériel obscène, utilisation de la poste pour le publier et harcèlement du Premier ministre, Stephen Harper, et d’autres membres du Parlement. L’accusé et son avocat entendent prouver qu’il n’était pas responsable de ses actes.

Les quatorze jurés – dont douze seront appelés à se prononcer après un tirage au sort – devront donc déterminer, durant les six à huit semaines que devrait durer le procès, si Luka Magnotta était sain d’esprit lorsqu’il a commis ses crimes. Face à lui, le procureur de la Couronne, Me Bouthillier, entend notamment prouver que le meurtre a été planifié six mois à l’avance. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles