Des lesbiennes blanches ont un bébé métis : la banque du sperme attaquée

L’insémination artificielle intra-utérine consiste à injecter l'échantillon de spermatozoïdes dans l'utérus de la femme. [CC / Georges Gobet/AFP/ARCHIVES]

Une Américaine vient d'engager des poursuites judiciaires contre une banque de sperme de Chicago, au motif que celle-ci ne lui aurait pas fourni l'échantillon prévu. L'affaire fait grand bruit aux Etats-Unis.

 

Jennifer Cramblett vient d'intenter un procès à la banque de sperme Midwest Sperm Bank, à Downers Grove, dans la banlieue de Chicago, au prétexte qu'elle lui aurait fourni par erreur le sperme d'un donneur Afro-Américain en 2011.

Selon le Chicago Tribune, la femme de 36 ans estime qu'il est "difficile, pour elle et sa compagne, d'élever leur fille de 2 ans dans une communauté blanche".

 

Une erreur de lecture

La femme était enceinte de cinq mois quand elle a appris l'erreur alors qu'elle avait contacté la banque pour réserver par sécurité du sperme du même donneur.

Un employé de la Midwest Sperm Bank lui avait alors appris qu'elle avait été inséminée avec le sperme du "donneur n° 330", un donneur afro-américain, à la place de celui du "donneur n°380", un homme de couleur blanche.

Selon le rapport judiciaire, l'erreur de don de sperme viendrait d'une mauvaise lecture du numéro du donneur. Les employés de la banque de sperme de Downers Grove travaillent avec des documents manuscrits, plutôt qu'électroniques.

 

Une lettre d'excuse et un chèque

Un mois après la révélation, la banque de sperme lui a envoyé une lettre d'excuse accompagnée d'un chèque.

Cependant, Jennifer Cramblett a déclaré vouloir poursuivre la banque en justice pour éviter qu'une telle erreur se reproduise.

D'après ABC News, Midwest Sperm Bank pourrait devoir verser 50.000 dollars (environ 39.000 euros) de dommages au couple.

 

"Difficile d'élever sa fille métisse dans une communauté blanche"

Jennifer Cramblett et sa compagne, Amanda Zinkon, ont déclaré "aimer leur fille, Payton, et ne rien vouloir changer la concernant." Mais elles se sont dites "inquiètes à l'idée d'éléver Payton dans une communauté majoritairement blanche et une famille conservatrice."

Jennifer a également exprimé sa préoccupation à "la perspective de l'entrée de Payton dans une école à majorité blanche".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles