L'Europe en état d'alerte

Un policier danois en faction devant la synagogue de Copenhague ciblée par une seconde attaque.[MARTIN SYLVEST / SCANPIX / DENMARK / AFP]

Les attaques du week-end à Copenhague qui ont fait deux morts, et ont visé comme à Paris la communauté juive et un lieu symbolique de la liberté d'expression, ont suscité une nouvelle onde de choc en Europe confrontée aux défis du terrorisme islamiste et de la protection des juifs du continent.
 

La police a annoncé lundi que deux hommes soupçonnés d'avoir aidé l'auteur présumé des attentats avaient été arrêtés et placés en détention. Ils ont été inculpés lundi matin de complicité par un juge, qui les suspecte d'avoir aidé le tueur à faire disparaître une arme et à se procurer une cachette.
 

Leur identité n'a pas été divulguée, mais ils seraient tous deux d'origine étrangère selon le quotidien Ekstra Bladet. Le principal suspect, abattu dimanche par les forces de l'ordre et identifié par les médias comme Omar el-Hussein, serait pour sa part né au Danemark. Intervenant un peu plus d'un mois après les attentats de Paris qui avaient fait 17 morts, les événements de Copenhague ont eu un écho particulier en France, où le journal Le Figaro titrait lundi à la Une: "l'Europe face à la contagion islamiste".
 

"Islamo-fascisme"

Le Premier ministre français Manuel Valls a utilisé pour la première fois le terme d'"islamo-fascisme" pour qualifier la menace pesant sur l'Europe. "Pour combattre cet islamo-fascisme, puisque c'est ainsi qu'il faut le nommer, l'unité doit être notre force. Il ne faut céder ni à la peur, ni à la division", a déclaré M. Valls à la radio RTL.
   
Ajoutant à l'émotion, plusieurs centaines de tombes du cimetière juif de Sarre-Union, dans l'est de la France, ont été profanées, suscitant une vive condamnation du président François Hollande et de son Premier ministre, M. Valls parlant d'un acte "ignoble".
 

L'appel de Netanyahu aux juifs d'Europe

La capacité des démocraties européennes à protéger les juifs pris pour cible a été publiquement questionnée par la Premier ministre israélien Benjamin Natanyahu. Il a appelé les juifs d'Europe à émigrer en masse vers Israël, qui les "attend à bras ouverts". Le président français François Hollande a vivement répliqué, déplorant "des paroles prononcées en Israël qui laisseraient penser que les juifs n'auraient plus leur place en Europe et en France en particulier". Mais M. Hollande a aussi appelé les Français au "sursaut" face à la multiplication d'actes antisémites.

Le suspect danois, âgé de 22 ans, a été abattu dimanche vers 04h00 GMT par des policiers sur lesquels il avait ouvert le feu dans le quartier populaire de Nørrebro. La première attaque, au fusil-mitrailleur, a eu lieu samedi vers 15h00 GMT dans un centre culturel où avait lieu un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression. Y assistait le caricaturiste suédois Lars Vilks qui faisait l'objet de menaces et agressions depuis la publication en 2007 d'un de ses dessins représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien.
  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles